Reconversion professionnelle :
tout ce qu’il faut savoir

Vous avez envie de changer de métier, de prendre un virage dans votre vie professionnelle, de booster votre carrière ou tout simplement (bon d’accord, ce n’est pas le plus simple…) de vous reconvertir professionnellement ? Vous êtes au bon endroit, nous allons répondre à toutes vos questions.

En matière de reconversion professionnelle, tout est envisageable à condition de prendre le temps de faire les choses dans l’ordre. En tout cas, lire ce billet est un bon début.

Il est très courant au cours de son parcours professionnel de vouloir du changement et de ne plus parvenir à se contenter de la routine dans laquelle on s’est installé petit à petit. Ou simplement, la vie fait qu’on a envie/besoin de changer et de s’adapter à une nouvelle situation.

Quelles sont les raisons qui peuvent pousser à se reconvertir ?

Nous avons tous des mauvaises passes. Avoir « le blues du dimanche soir » ça arrive à tout le monde et c’est… normal. Mais quand ça devient récurrent et que le matin, c’est de plus en plus difficile de trouver la motivation pour se rendre au travail, que même la perspective de gagner sa vie ne suffit plus à se donner de l’entrain, c’est le signe que quelque chose ne tourne pas rond.

Il est fréquent d’embrasser une carrière en fonction de ce qui nous est proposé à la fin de nos études. Celles-là mêmes qui étaient conditionnées par un bulletin de notes ou des résultats de conseils de classe. Dans certains cas, vous avez juste suivi la destinée professionnelle qu’avaient choisie vos parents à votre place. Parfois aussi, la vie a avancé et de nouvelles responsabilités personnelles, l’arrivée d’enfants ou une séparation contraint la nécessité d’une reconversion.

Pour ne pas s’enfermer dans un état dépressif, il est temps de prendre les choses en main. Mais, avant de se lancer dans une reconversion professionnelle, vous devez vous assurer que votre manque de motivation vient bien de votre travail et non d’un autre facteur plus personnel ou plus profond. Une fois que cela est établi, vous pouvez envisager de prendre votre virage professionnel.  

A quel âge peut-on se reconvertir ?

Le besoin ou l’envie d’une reconversion professionnelle peut surgir n’importe quand. Comme ça, sans prévenir. Des solutions pour changer de vie professionnelle existent d’ailleurs pour tout âge, que vous ayez 30, 40, 50 ou même… 60 ans. Il existe des mesures et des aides à l’emploi pour les seniors mais il n’y a pas d’âge pour changer de métier.

L’accès à la reconversion dépend surtout du parcours, de la situation, du contexte dans lesquels vous vous trouvez et de votre état d’esprit. Nous avons la chance de vivre dans un monde professionnel en pleine mutation. Aujourd’hui, de plus en plus, les recruteurs misent sur des profils et des compétences plutôt que sur des diplômes.

Peu importe votre cursus scolaire initial, aujourd’hui, ce que vont regarder les employeurs c’est votre profil et vos expériences. Tant mieux si elles sont éclectiques. Ce sont autant de cordes à votre arc.

Un bilan de compétences peut répondre à ces questions de façon claire. Vous saurez qui vous êtes, ce que vous voulez et en maîtrisant l’ensemble de vos compétences, vous devenez mieux employable.

Vers quel métier s’orienter ?

Votre reconversion professionnelle doit venir de vous et de vos envies. Que vous soyez en CDI, CDD, Intérimaire ou sans emploi, la démarche est la même.  C’est vrai, il est parfois psychologiquement plus difficile de se lancer dans une reconversion professionnelle quand on est en CDI, puisque vous êtes installé dans un confort de vie. Vous avez la possibilité de faire travailler votre projet sans avoir besoin de démissionner. Vous pourrez prendre la décision de quitter votre entreprise lorsque vous serez sûr de votre coup et que votre reconversion sera déjà bien entamée.

Il est préférable de se renseigner sur le marché de l’emploi avant d’entamer sa reconversion. Il faut absolument trouver un métier « dans le vent » c’est-à-dire qu’il faut rechercher les métiers qui recrutent. En 2019, des secteurs aussi variés que l’industrie, la logistique, le bâtiment, les métiers de bouche ou encore le développement informatique annoncent manquer de candidats. Pourquoi pas vous ?

Bien sûr, vous ne choisirez pas un métier uniquement parce qu’il y a de l’emploi. Il faut qu’il vous plaise bien évidement. Il faut essayer d’adapter vos envies à la réalité du marché de l’emploi.

En savoir plus : Changer de métier, se reconvertir mais dans quoi ?

Comment se lancer ?

Une reconversion professionnelle commence toujours par une réflexion personnelle, un bilan de compétences, une étude du marché de l’emploi. Ce sont ces étapes qui vous donneront les premières clés pour changer de métier.

Ensuite, ne vous posez pas trop de questions comme : Est-ce qu’une reconversion professionnelle serait bénéfique pour moi ? Ou est-ce que je dois prendre le risque de démissionner sans savoir si je retrouverai un emploi ? Ou encore est ce que ce changement de voie professionnelle est indispensable ? Il vaut mieux avancer même prudemment que de rester immobile. C’est le premier pas qui compte et il est de plus en plus facile à faire. D’ailleurs, le nombre de reconversions professionnelles augmente de manière exponentielle en France.

Alors, n’ayez plus aucun doute, si votre profession ne vous convient plus, et que vous souhaitez vous reconvertir et apprendre un nouveau métier : Allez-y !

Faire le point sur sa situation

A partir du moment où on se dit que l’herbe est plus verte ailleurs, il est peut-être temps de se poser des questions. Quand on se demande ce qui se serait passé si on avait pris une direction professionnelle différente, il est peut-être temps de se poser des questions. Si le dimanche soir ou tous les soirs ou même dans la journée vous vous demandez quelle aurez été ma vie si j’avais choisi un autre métier ? Si on se pose toutes ces questions c’est qu’il est temps. Temps de la reconversion professionnelle.

En effet lorsque le salaire est la seule motivation (pour payer les factures), si en société vous avez honte de parler de votre travail ou si vous pensez que ce travail est en dessous de vos capacités ou encore que le réveil chaque matin est difficile (alors que vous êtes plutôt quelqu’un du matin) il est de bon ton de réfléchir sérieusement à une reconversion professionnelle.

Se faire accompagner par un coach

Quelles que soient les raisons qui nous poussent, la première bonne idée c’est de faire un vrai point sur la situation. C’est un travail personnel mais il est nécessaire de se faire aider dans la démarche. Un bilan de compétences est la première action à enclencher pour envisager votre reconversion professionnelle. Cet arrêt sur image à la foi professionnel et personnel vous permettra de mettre au clair vos objectifs professionnels, vos atouts, vos compétences et vos aspirations. Il vous donnera une vision à long terme de votre vie professionnelle et toutes les actions à mettre en place pour atteindre votre objectif.

Les aides pour financer ma reconversion

Il existe plusieurs façons de financer sa reconversion :

Depuis le 1er janvier 2019, le projet de transition professionnelle a remplacé le congé individuel de formation. Il est toutefois toujours possible d’envisager de prendre un congé pour débuter une formation. Ce congé n’est accordé que sur demande de votre employeur. Attention, il n’est plus possible de prendre un congé pour faire votre bilan de compétences. D’autres solutions existent comme le bilan de compétences à distance qui permet de le faire en dehors de ses heures de travail.

Via votre compte personnel de formation (CPF) vous pourrez financer tout ou partie de votre formation.

Enfin, si vous êtes inscrit au Pôle emploi, n’hésitez pas à en parler à votre conseiller. Des aides existent.