Conseil en évolution professionnelle (CEP) : guide complet

Issu de la loi sur la sécurisation de l’emploi de 2013 et entré en vigueur en 2015, le conseil en évolution professionnelle est un dispositif permettant à tout actif désireux de faire le point sur sa carrière de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et gratuit. Que ce soit pour une reconversion professionnelle, une mobilité ou une création d’entreprise, il fournit des conseils individuels afin de mettre en œuvre un projet d’évolution professionnelle. Objectifs, durée, prestations, bénéficiaires et organismes, voici tout ce qu’il faut savoir sur le CEP.

Qu’est-ce que le conseil en évolution professionnelle ?

Définition

Le conseil en évolution professionnelle, ou CEP, est un dispositif d’accompagnement pour celles et ceux qui désirent faire un point sur leur vie professionnelle. Il est confidentiel et est assuré par un conseiller qui accompagne, durant toute la durée du dispositif, la personne qui en fait la demande. L’objectif principal du CEP est de favoriser l’évolution des parcours professionnels.

Plus précisément, le conseil en évolution professionnelle vous permet d’expliquer votre démarche, d’obtenir des informations personnalisées et de vous assurer que votre projet tient la route. En collaboration avec le conseiller, vous commencerez par déterminer les compétences et les qualifications nécessaires pour voir votre projet aboutir. Puis vous élaborerez une stratégie pour mettre en œuvre ce dernier tout en bénéficiant de conseils pour toute la partie financement.

Le conseiller va donc, dans un premier temps, proposer de faire un bilan afin d’avoir un premier aperçu de vos expériences, compétences et aptitudes acquises au fil des années. Ensuite, il échangera avec vous sur votre projet professionnel – reconversion professionnelle, mobilité interne, changement de poste ou encore création ou reprise d’une entreprise – et les objectifs qui y sont liés. Enfin, ensemble, vous mettrez en place un plan d’action pour mettre en œuvre votre projet.

Le CEP : un dispositif gratuit !

Contrairement à d’autres dispositifs permettant de faire le point sur sa vie professionnelle – on pense notamment au bilan de compétencesContrairement à d’autres dispositifs permettant de faire le point sur sa vie professionnelle – on pense notamment au bilan de compétences– le conseil en évolution professionnelle est, lui, entièrement gratuit. Vous n’avez donc nullement besoin de mobiliser votre compte personnel de formation ou de solliciter un financement pour réaliser un CEP.

Durée

Là non plus, la durée du CEP n’est pas limité : elle varie de quelques heures (entre deux et six) à un accompagnement sur plusieurs mois si nécessaire. En effet, celles et ceux dont le projet est déjà mûrement réfléchi, et qui parviennent à obtenir rapidement toutes les informations utiles pour le mettre en œuvre, n’ont pas besoin d’être accompagné sur du long terme. En revanche, pour les autres, prendre le temps est indispensable. Un paramètre que le conseiller en CEP prendra bien évidemment en compte lors du début de l’accompagnement personnalisé.

À quel moment envisager un conseil en évolution professionnelle ?

Il n’y a pas de règles spécifiques quant au moment propice pour réaliser un CEP. Si vous ressentez le besoin de faire le point sur votre situation professionnelle, et ce, à n’importe quelle période de votre carrière, alors faites-le. Il n’y a pas que les personnes qui sont au même poste depuis des années qui ressentent l’envie de faire bouger leur carrière. On ne compte plus le nombre de jeunes actifs qui pensaient s’être orientés dans la bonne voie et qui se rendent compte qu’elle ne leur correspond pas du tout.

Sur le temps de travail ou en dehors ?

Le CEP se déroule généralement en dehors des heures de travail.
Néanmoins, certaines entreprises disposent d’un accord de branche autorisant leurs salariés à y prendre part sur le temps de travail. Renseignez-vous auprès des délégués du personnel ou du service des ressources humaines par exemple.

Les prestations du CEP

Le conseil en évolution professionnelle se décompose en deux niveaux : un accueil individualisé et un accompagnement personnalisé. Notez qu’il est possible de ne pas bénéficier de toutes les prestations du CEP et d’arrêter sa démarche au premier niveau.

L’accueil individualisé

Lors de cette phase, vous et le conseiller allez aborder plusieurs points. Tout d’abord, vous allez parler de vous et du pourquoi de votre démarche. Après ces premières informations, le conseiller vous expliquera les tenants et les aboutissants du conseil en évolution professionnelle, ce qui vous permettra de voir si oui ou non le CEP correspond à vos attentes et donc si vous souhaitez poursuivre cette démarche.

Si tel est le cas, les entretiens se poursuivent où le conseiller vous donnera accès à des informations individualisées pour mettre en forme votre projet. Vous ferez un point ensemble sur le marché actuel de l’emploi, les métiers qui embauchent, les formations existantes, les qualifications demandées, etc. Il faut savoir que le conseil en évolution professionnelle prend appui sur la réalité du marché et des besoins exprimés par les entreprises. Vous bénéficiez donc d’un état des lieux avéré du monde du travail vous permettant de vérifier la faisabilité de votre projet.

Puis vient ensuite le moment de découvrir les aides existantes pour concrétiser ce dernier. On pense notamment aux formations professionnelles et les structures en mesure de soutenir votre démarche, et de sélectionner celles qui pourront vous faire avancer.

L’accompagnement sur-mesure

La seconde phase du conseil en évolution professionnelle consiste en un accompagnement personnalisé. En fonction de vos besoins exprimés lors de la première phase et des réflexions qui en ont découlées, vous allez bénéficier de conseils sur-mesure pour atteindre vos objectifs. C’est-à-dire que vous allez avoir entre vos mains tous les éléments utiles pour concrétiser votre projet : les offres de formation, les personnes ou les structures à contacter, les ressources à consulter, les financements possibles (OPCA, CPF…)… Vous serez également épaulé dans l’éventualité où vous auriez besoin de recourir à des prestations complémentaires.

De concert avec votre conseiller, vous allez mettre en place un plan d’action personnalisé où seront clairement indiqués les différentes étapes à suivre pour mener à bien votre projet ainsi que les objectifs intermédiaires. En effet, pour être certain de réussir, il est important d’y aller étape par étape. Cela a aussi pour effet de rester mobiliser et d’éviter toute déconvenue obligeant à faire marche arrière.

Pour être plus précis, ce plan d’action comprend les dispositifs à solliciter, les démarches personnelles à accomplir, le plan de financement et un planning prévisionnel pour s’assurer que les étapes et les objectifs sont effectués à temps.

Remise d’un document de synthèse

À l’issue du CEP, le conseiller remet à la personne accompagnée un document de synthèse récapitulant tous les services dont elle a bénéficié ainsi que la présentation détaillée du projet et des moyens prévus pour sa réalisation.

Qui peut en bénéficier ?

Eh bien tous les actifs quelle que soit leur activité et leur type de contrat ainsi que les retraités et les étudiants qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi. De plus, aucune limite d’âge ou d’ancienneté n’est exigée pour faire une demande de conseil en évolution professionnel.

plus précisément la liste de ceux qui peuvent prétendre au CEP : les salariés du secteur privé à temps plein ou à temps partiel, les agents de la fonction publique (fonctionnaires, contractuels, vacataires), les travailleurs indépendants (incluant les micro-entrepreneurs), les artisans, les professions libérales, les personnes à la recherche d’un emploi indemnisées ou non et enfin les jeunes sans diplôme ou sans qualification.

À qui s’adresser pour effectuer un conseil en évolution professionnelle ?

Chaque catégorie d’actifs dispose de son propre interlocuteur pour faire la demande de conseil en évolution professionnelle :
* les salariés, les travailleurs indépendants et les professions libérales vont se tourner vers un opérateur régional choisi et financé par France Compétences ;
* les cadres en activité ou bien à la recherche d’un emploi contacteront l’Apec ;
* les personnes en situation de handicap bénéficieront de l’aide de Cap emploi;
* les jeunes de 16 à 25 ans se renseigneront auprès de la Mission locale;
* les demandeurs d’emploi prendront conseil auprès de Pôle emploi.

N.B. : il faut savoir que les salariés sont censés être informés par leur employeur de l’existence du CEP, et donc la possibilité d’y prendre part, lors de leur entretien professionnel. En outre, ils n’ont pas besoin de son accord pour en bénéficier.

Quant aux agents du service public, là aussi l’interlocuteur diffère selon la fonction publique à laquelle ils appartiennent :
* pour la fonction publique d’État (FPE) : un conseiller mobilité-carrière;
* pour la fonction publique territoriale (FPT) : le CNFPT, le Centre national de la fonction publique territoriale;

* pour les agents de catégorie A+ ou le Centre de gestion de la fonction publique territoriale pour les autres catégories ;
* pour la fonction publique hospitalière (FPH) : l’ANFH, l’Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier.

postuler-image

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.