Se reconvertir sans perte de salaire : comment assurer ses arrières?

Envie d’évoluer, de changer de métier ou de secteur ? Cap sur la reconversion pour un nouveau départ professionnel ! Or, comme tout changement, il existe parfois des freins à la bonne réalisation de ses projets et l’un d’eux est l’aspect financier. En effet, se lancer dans une formation pour se reconvertir implique de s’arrêter de travailler et donc de perdre sa rémunération. Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs moyens pour se reconvertir sans perte de salaire. Même Pas Cap! fait le point et vous explique comment se réorienter en assurant ses arrières.

Le projet de transition professionnelle, un dispositif pour se reconvertir sans perte de salaire

Parmi les différents dispositifs de reconversion professionnelle, le projet de transition professionnelle – ou PTP – permet de changer de métier tout en étant rémunéré. Pour bénéficier de cet avantage, il faut respecter plusieurs conditions :
* être en CDI ou en CDD avec une durée d’activité salariée et une ancienneté minimales propres à chaque type de contrat de travail ;
* éligibilité de la formation au CPF ;
* obtenir l’accord d’absence de la part de son employeur, car la formation a lieu pendant le temps de travail ;
* obtenir le financement de la CPIR, la commission paritaire interprofessionnelle régionale, qui se charge d’étudier le projet de reconversion et de valider ou non la demande de formation.

En plus de pouvoir se reconvertir sans perdre de salaire, le PTP permet également de continuer de bénéficier des congés payés, des primes éventuelles et de la protection sociale.

Le plan de développement des compétences

Deuxième dispositif pour réaliser une reconversion professionnelle sans perte de salaire : le plan de développement des compétences. Contrairement au précédent, celui-ci est entièrement à l’initiative de l’employeur et donne l’opportunité aux salariés d’une entreprise d’évoluer en interne ou ailleurs voire de se reconvertir dans un autre métier. Ils prennent part à une ou des formations dont l’objectif est d’approfondir leurs connaissances ou d’en acquérir de nouvelles.

Le plan de développement des compétences se compose d’actions de formation obligatoires (décidées par l’employeur) et non obligatoires. Les premières s’effectuent uniquement sur le temps de travail avec le maintien de la rémunération. Quant aux autres, elles se déroulent soit pendant les heures de travail soit après. Mais pour pouvoir se reconvertir sans perdre de salaire grâce à une action de formation non obligatoire, il est impératif que celle-ci ait lieu sur les heures travaillées.

NB : le bilan de compétences, comme celui de Même Pas Cap!, fait partie intégrante de ce dispositif et est un véritable accompagnement à la reconversion.

Se reconvertir tout en étant payé grâce au dispositif Pro-A

Place maintenant à un autre moyen de faire une reconversion professionnelle sans perdre de salaire : la reconversion ou promotion par alternance, plus communément connue sous le nom de dispositif Pro-A. Par l’intermédiaire d’une formation en alternance, un salarié peu ou pas qualifié – c’est-à-dire uniquement d’un niveau inférieur ou égal à un bac +2 –, et quelque soit son âge, acquiert de nouvelles compétences pour changer de métier (entre autres possibilités).

Pour se reconvertir sans perte de salaire via la Pro-A, il faut :

  • être en CDI, CDD, CUI (contrat unique d’insertion) ou en activité partielle ;
  • choisir un diplôme ou un titre listé au RNCP / un certificat de qualification professionnelle / une qualification recensée dans un accord de branche de l’entreprise / une VAE / la certification CléA ;
  • choisir une formation en alternance se déroulant sur le temps de travail.

Le dispositif démissionnaire

Vous êtes en CDI et avez un projet de reconversion professionnelle qui demande de prendre part à une formation ou bien vous avez la volonté de créer ou de reprendre une entreprise ? Sachez qu’en démissionnant pour l’une de ses raisons, vous avez la possibilité de vous reconvertir sans perte de salaire. Et c’est Pôle emploi qui vous rémunérera en vous versant l’ARE, l’allocation d’aide de retour à l’emploi.

Pour prétendre au dispositif démissionnaire, vous devez impérativement avoir un projet de reconversion réel et sérieux, être exclusivement en CDI et avoir travaillé pendant cinq ans consécutifs dans une ou plusieurs entreprises.

Mais attention, pour espérer se reconvertir tout en étant payé, il faut effectuer les démarches dans un certain ordre et être encore en poste, au risque de ne rien percevoir de la part de Pôle emploi :

  • réaliser un CEP, un conseil en évolution professionnelle
  • remplir un dossier préalablement retiré auprès de Transition Pro de sa région (ou à télécharger sur le site)
  • envoyer le dossier à la CPIR qui jugera du caractère réel et sérieux de votre projet professionnel
  • à réception de la décision positive de la CPIR et de l’attestation, et uniquement à ce moment-là, démissionner et s’inscrire à Pôle emploi dans un délai de six mois
  • après l’inscription, finaliser les démarches de votre reconversion ou de votre création/reprise d’entreprise

Suivre une formation et travailler en même temps grâce au CPF

Travailler et se reconvertir tout en étant rémunéré est tout à fait possible grâce au CPF. Le compte personnel de formation s’active automatiquement dès que vous entrez dans le monde du travail et vos droits à la formation se créditent de 500 € par an (800 € pour une certaine catégorie d’actifs), plafonnés à 5 000 € (ou 8 000 €).

De ce fait, le montant cumulé depuis que vous avez occupé votre premier poste peut vous servir à financer et à suivre une formation tout en travaillant. Vous pouvez donc envisager de vous reconvertir sans perte de salaire et ainsi assurer vos arrières. Et ça, c’est une bonne nouvelle si vous ne souhaitez pas solliciter votre employeur dans votre démarche de reconversion professionnelle. Et vous n’avez aucun compte à lui rendre, puisque la mobilisation de votre CPF vous revient exclusivement. Seule condition : que la formation soit éligible au CPF.

Mais comment combiner formation et travail ? Avec l’étendue des formations à distance, il est aujourd’hui possible, et plus facile, de se former en dehors des heures de travail. Après votre journée, pendant vos week-ends ou vos vacances, vous vous organisez en fonction de vos obligations personnelles et professionnelles.

Prendre part à une formation rémunérée

Eh oui ! Il est possible de réaliser une reconversion professionnelle en étant payé, et ce, en suivant une formation rémunérée.

Avec Pôle emploi

Pôle emploi propose tout une liste de formations rémunérées dans plusieurs domaines tels que le numérique, la vente, le marketing, le BTP, l’éducation, les soins, etc. Il existe différents types de rémunérations :

**si vous êtes indemnisé* : l’aide de retour à l’emploi formation (l’AREF) dont le montant est identique à l’ARE ; si votre formation se poursuit au-delà de la durée de vos droits à l’ARE, Pôle emploi peut vous verser une rémunération de fin de formation (la RFF) dont le montant est, là, forfaitaire ;

**si vous n’êtes pas indemnisé* : la rémunération de formation Pôle emploi (la RFPE) ; la formation doit être obligatoirement conventionnée par Pôle emploi et inscrite dans votre projet professionnel.

En intégrant une alternance par l’intermédiaire du Greta

Le Greta, le groupement d’établissements publics locaux d’enseignement, propose des formations pour adultes et notamment des formations en alternance rémunérées via un contrat de professionnalisation. Elles concernent notamment les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, ceux qui bénéficient de minimas sociaux comme le RSA et les jeunes entre 16 et 25 ans. La rémunération est calculée en fonction de l’âge et du niveau de qualification.

Le Greta permet donc d’envisager de se reconvertir sans perte de salaire.

En réalisant une VAE

La VAE, ou validation des acquis de l’expérience, n’est pas une formation à proprement dite, mais elle permet de demander une certification professionnelle en vue de se reconvertir sans perdre de salaire pour évoluer ou changer de métier.

Au cours de votre vie professionnelle et personnelle, vous avez certainement acquis des compétences et des connaissances. Grâce à la VAE, il vous est possible de les faire reconnaître par une certification sans devoir suivre une formation. Mais pour toucher votre salaire tout en réalisant cette démarche, vous devez obtenir une demande de congé VAE de la part de votre employeur.

Anticiper et mettre de l’argent de côté en vue d’une reconversion sans perdre de salaire

C’est un moyen comme un autre si vous désirez vous reconvertir sans perte de salaire. Alors oui, cette solution n’est pas accessible à tout le monde, car tout dépend du montant de votre rémunération et de vos frais fixes. Mettre de l’argent de côté ne doit surtout pas vous restreindre dans votre quotidien.

Autre facteur d’anticipation : votre reconversion professionnelle peut-elle attendre ? Si vous estimez que vous pouvez patienter encore un peu avant de changer de métier, alors prenez le temps d’économiser. En revanche, si vous vous trouvez dans une situation d’urgence – burn-out, bore-out ou brown-out par exemple – misez sur les solutions précédemment citées.

Sachez qu’une très grande majorité des formations se déroulent annuellement ou ont lieu plusieurs fois dans l’année en fonction de leur durée. Vous pouvez donc mettre de l’argent de côté qui vous servira à assurer vos arrières pendant votre reconversion.

postuler-image

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.