HPI : quelle reconversion quand on est haut potentiel ?

Se sentir bien dans son travail est l’objectif de tout actif. Parce qu’elle n’agit pas et ne réagit pas de la même façon que les autres collaborateurs, une personne à haut potentiel intellectuel est jugée différente. Parce qu’il a envie de toucher à tout, un HPI n’arrive pas à bien s’orienter et finit par exercer un métier qu’il ne l’épanouit pas complètement. Pour enrayer ce mal-être professionnel, une reconversion quand on est haut potentiel est un bon moyen pour enfin être en phase avec cette différence pointée du doigt et d’en faire une force. Mais dans quel domaine se reconvertir ? Voici quelques pistes professionnelles.

Qu’est-ce qui caractérise le haut potentiel ?

HP ou HPI, deux sigles pour définir une seule et même caractéristique : haut potentiel intellectuel. Une personne – enfant, ado ou adulte – détectée comme tel possède un haut QI (quotient intellectuel), entre 130 et 160, la moyenne étant de 100. Concrètement, comment cela se caractérise-t-il ?

Eh bien, un haut potentiel se dote d’une curiosité sans limite et il a sans cesse envie d’apprendre. Il s’intéresse à beaucoup de choses, et ce, dans des domaines très diversifiés. En outre, il apprend très vite. Et comme il a une excellente mémoire, que ce soit à court et à long terme, une pensée structurée et une très bonne logique, il n’a aucune difficulté à retranscrire et à analyser les informations et les connaissances acquises. Un HPI se dote également d’un grand enthousiasme pour tout ce qui est nouveau et d’un certain sens du perfectionnisme. C’est pour cela qu’il apprécie les défis qui stimulent sa vie personnelle et professionnelle.

L’hypersensibilité et la très grande empathie font partie des caractéristiques d’une personne avec un haut QI. Conséquence ? Elle va avoir du mal à gérer ses propres émotions et celles des autres. Quoi qu’elle entreprenne, elle a besoin de comprendre ce qu’elle fait : il est essentiel que ses actions aient un sens, sinon pourquoi les faire ? L’ennui gagne rapidement le haut potentiel, il a donc régulièrement besoin de se lancer dans de nouvelles choses.

Au vu de ces caractéristiques, voyons quel impact cela a-t-il professionnellement et plus particulièrement sur une reconversion quand on est haut potentiel ?

Et professionnellement, ça donne quoi ?

Bien qu’il se dote d’atouts non négligeables pour le monde du travail – rapidité d’apprentissage et curiosité notamment – le haut potentiel rencontre quelques difficultés. En effet, du fait de ses capacités, il fait parfois face à l’incompréhension de ses collègues, ne se sent pas en phase avec eux et a donc du mal à trouver sa place au sein de son entreprise. Du fait de son hypersensibilité, il est très sensible aux critiques et aux jugements. De ce fait, pour être comme les autres et éviter d’être rejeté, un HPI a tendance à ne pas se dévoiler tel qu’il est : on parle alors de faux self ou de masque social. Comment, en étant soumis aux regards des autres, en étant dans l’impossibilité d’être soi-même et en ne prenant plus compte ses réels besoins, peut-il se sentir épanoui dans son travail ? Une reconversion quand on est haut potentiel s’impose alors.

Un haut potentiel a de très nombreux centres d’intérêt. Il lui est alors plus difficile de trouver sa voie, car il aimerait toucher à tout ! Sans compter l’ennui qui le guette lorsqu’il reste trop longtemps au même poste. Il est à l’image même du multipotentiel qui a besoin de se renouveler et satisfaire sa soif de connaissances. Par ailleurs, un HPI a absolument besoin de comprendre la finalité des tâches qui lui incombent. Exercer un métier qui n’a pas de sens sera donc impossible pour lui. En conclusion, se reconvertir quand on est haut potentiel est une condition pour éviter l’enlisement professionnel.

Grâce à son enthousiasme, à sa grande curiosité et à son perfectionnisme, une personne dotée d’un QI élevé va pleinement s’investir dans ses nouvelles tâches. Elle fera tout pour atteindre les objectifs fixés, voire plus.

Comment aborder une reconversion quand on est haut potentiel ?

Avant de se reconvertir quand on est haut potentiel, comme pour toute autre personne d’ailleurs, il est indispensable de faire le point sur soi, et ce, pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, cette démarche permet de déterminer ses réels besoins. En étant HPI, c’est définir ce que l’on a envie de faire en fonction de ses (multiples) centres d’intérêt et de sa personnalité bien sûr. « Qu’est-ce qui m’anime ? Dans quelle(s) activité(s) ai-je envie de m’investir ? Qu’est-ce qui est bon pour moi ? Qu’est-ce qui va contribuer à mon épanouissement ? Dans quel(s) domaine(s) pourrais-je être moi-même et exploiter toutes mes compétences sans jugement de la part des autres ? » Autant de questions pour trouver la bonne reconversion quand on est haut potentiel.

Avec une tendance à vouloir être sur plusieurs fronts à la fois, attention à ne pas vous éparpiller ! En effet, vous risqueriez de baisser les bras si vous vous retrouvez avec trop de projets simultanément. Essayez de voir s’il y a un point commun à toutes vos envies. Cela vous permettra d’exercer plusieurs activités, le tout, dans une certaine cohérence et logique.

Et surtout, soyez en phase avec vous-même ! Acceptez le fait d’être une personne à haut potentiel intellectuel. Vous possédez certaines capacités, alors exploitez-les. Faites fi du regard des autres et des normes imposées par la société, et avancez dans la voie que vous avez choisie.

Les métiers les plus adaptés pour les HPI

Il n’existe pas de métiers spécifiques et donc de reconversion type quand on est haut potentiel. Un HPI est en mesure de se plaire dans de nombreux domaines professionnels. Néanmoins, il y a quand même certains secteurs qui sont susceptibles de mieux coller à son profil, c’est-à-dire là où il y a une réelle stimulation mentale. N’oubliez pas qu’un haut potentiel a une curiosité intarissable, un besoin constant d’apprendre et que le tout ait un sens. Exit donc les métiers répétitifs qui vont rapidement l’ennuyer et place à des métiers qui vont le challenger au quotidien. À noter que la liste ci-après n’est pas exhaustive, mais donne des pistes professionnelles.

Citons tout d’abord les métiers du web et notamment ceux qui font appel à la créativité comme webdesigner ou UX/UI designer. En fonction des directives de ses clients, un haut potentiel pourra ainsi laisser libre cours à son inventivité dans la conception de sites web.

Autre domaine à explorer pour une reconversion quand on est haut potentiel : celui de l’aide à la personne. Un HPI est doté d’une grande empathie, une qualité indispensable pour ce secteur professionnel. On pense notamment au secteur du médical et du paramédical qui rassemble un large panel de métiers pour aider les autres. Infirmier, assistant social, éducateur spécialisé ou encore sophrologue, à vous de choisir celui qui colle le plus avec votre personnalité. Dans un autre registre, devenir psychologue est également une reconversion envisageable quand on est HPI.

Les métiers artistiques et sportifs sont une autre possibilité pour se reconvertir quand on est haut potentiel. Que ce soit dans la musique, dans la danse, dans la peinture/le dessin, dans le théâtre ou dans n’importe quel sport, un haut potentiel s’épanouira pleinement. Il pourra ainsi faire valoir son côté perfectionniste et se mettre au défi quotidiennement pour réussir.

Choisir la voie de l’entrepreneuriat pour sa reconversion quand on est haut potentiel

Avec une envie de toucher à tout sans pouvoir le faire au risque de trop se disperser et finalement baisser les bras, un HPI peut ressentir une certaine frustration. Selon ses envies, ses besoins et ce qui le passionne au plus haut point, il lui est possible de combler cette frustration en créant une entreprise.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes font le choix de devenir indépendant afin de vivre de leur passion. Lancer son activité est un véritable défi, ce qui stimulera un haut potentiel qui fera tout pour relever ce challenge et atteindre son/ses objectif(s).

En outre, parmi les métiers cités précédemment, plusieurs s’exercent en tant que freelance sans aucun problème. Deux avantages donc pour oser se reconvertir dans l’entrepreneuriat quand on est haut potentiel. Ensuite, rien ne vous empêche de créer une autre entreprise avec une autre activité pour éviter de tomber dans la routine et l’ennui. Et puis, pourquoi vous limiteriez-vous à une seule activité ? Tant que vous vous épanouissiez et arrivez à vivre de votre travail, pourquoi ne pas multiplier les expériences ?
postuler-image

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.