Devenir indépendant ou freelance pour sa reconversion

Créer son propre business ou être libre dans sa façon de travailler font partie des raisons qui poussent à choisir la voie du freelancing. Toutefois, se lancer à son compte demande une certaine réflexion, car le travailleur indépendant ne dispose pas des mêmes garanties qu’un salarié. Une rémunération fluctuante ou bien la perte de certaines prestations sociales, peuvent être un frein pour devenir freelance pour sa reconversion. Cependant, si vous êtes animé par l’envie de promouvoir votre savoir-faire et de travailler selon vos valeurs, votre reconversion est déjà toute tracée.

Présentation du travailleur freelance

Le mot freelance est un anglicisme pour parler du travailleur indépendant. Ce dernier exerce une activité professionnelle à son compte, c’est-à-dire qu’il devient chef d’entreprise. Il n’y a pas de lien de subordination, ni de de notion de CDI ou de CDD, car il travaille sous forme de missions. Celles-ci peuvent être ponctuelles ou récurrentes, selon la demande et les besoins de ses clients.
Sachez que tout le monde peut devenir freelance pour sa reconversion. Tout salarié, demandeur d’emploi, étudiant et même retraité ont la possibilité de se mettre à leur compte. Et cela, soit pour démarrer une nouvelle activité, soit pour compléter ses revenus.

Devenir indépendant pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Quel que soit le métier exercé en tant qu’indépendant, il y a des qualités indispensables pour assurer la pérennité de son activité. Le freelance travaille souvent seul, il doit donc être autonome et rigoureux. En travaillant chez soi notamment, il est facile de se disperser, d’être tenté de faire autre chose. L’autodiscipline est donc primordiale.

L’organisation, savoir gérer son temps et la ponctualité sont également des qualités essentielles pour mener à bien vos missions. En effet, il est important de respecter les deadlines des clients, faute de quoi, vous risquez de perdre leur confiance et votre crédibilité.

Pour travailler de façon régulière, le freelance doit démarcher. C’est là que votre côté commercial et relationnel intervient. Il faut savoir vous vendre, mettre en avant votre expertise, notamment avec des résultats à l’appui. Les clients ont besoin de faits concrets avant de prendre la décision de s’engager avec vous. Alors, oui, vous essuierez des refus et il se peut que votre activité connaisse des périodes creuses. Faites appel à votre patience pour passer outre ces déconvenues.

Le freelancing demande beaucoup de travail et d’investissement personnel, surtout au début. Des journées à rallonge, impasse sur les week-ends, peu de vacances, sont des facteurs à prendre en compte avant de décider de devenir freelance pour sa reconversion.

La curiosité est aussi une qualité qui fera de vous un bon freelance. Il est important d’être toujours à la page des changements ou des évolutions concernant votre secteur d’activité. Cela vous permet ensuite de toujours coller aux exigences de vos clients.

Comment devenir freelance pour sa reconversion ?

Dans un premier temps, vous devez vous poser un certain nombre de questions afin de définir les limites de votre activité. Quels sont mes services ? Quelle est la clientèle visée ? Ai-je besoin d’un local pour exercer ? Est-ce que je développe mon activité au niveau local, régional, national ou international ? Pour ce faire, réaliser une enquête métier est un très bon moyen pour vous aider à concrétiser votre projet.

Pour devenir indépendant pour sa reconversion, il faut ensuite créer une entreprise et choisir un statut juridique. Sans quoi, vous ne pourrez pas travailler légalement. Il en existe quatre différents :

  • la micro-entreprise,
  • l’entreprise individuelle,
  • la société (EURL, SAS, etc.),
  • le portage salarial ; ce statut permet de bénéficier de certaines protections sociales comme la santé et le chômage.
Sachez qu’il existe également des aides financières à la création d’entreprise :
  • l’Acre : aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise,
  • l’Arce : aide à la reprise ou à la création d’entreprise, allouée aux demandeurs d’emploi, sous condition de bénéficier de l’Acre et de l’ARE.

Dernier point, si vous envisagez le freelancing dans un métier qui vous est totalement inconnu, vous devez acquérir les compétences nécessaires. Il faudra donc passer par la case formation. Il existe des parcours adaptés à la reconversion professionnelle et qui, en plus, peuvent être pris en charge par le compte personnel de formation. Renseignez-vous.

Domaines d’activité et perspectives d’évolution

Devenir freelance dans le cadre d’une reconversion est possible dans plusieurs domaines. L’un des secteurs qui vient en premier à l’esprit est le web, où le nombre de freelances est très important. Citons par exemple, développeur web, graphiste ou community manager. Les professionnels des métiers de bouche comme charcutier ou boulanger, sont également des travailleurs indépendants. Il n’est pas rare également que les photographes, les kinés ou les professeurs de yoga soient à leur compte, pour ne citer qu’eux.

Un indépendant peut faire évoluer ses compétences pour proposer d’autres prestations. Par exemple, un rédacteur web peut devenir copywriter, un développeur web peut devenir développeur d’applications mobiles… Mais la plus belle des évolutions, pour un chef d’entreprise, est de voir son entreprise grandir et pourquoi pas, embaucher.

La rémunération du freelance

Voilà un point auquel il est impossible de répondre de façon précise. Pourquoi ? Parce que la rémunération du travailleur indépendant dépend de plusieurs facteurs : son métier, son expérience et son expertise. Avoir une compétence recherchée est un réel atout. Cela vous permettra de vous démarquer de la concurrence et de proposer des tarifs en adéquation avec votre savoir-faire.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte