Quelle reconversion avec un mal de dos ?

Sciatique, lombalgie ou hernie discale, autant de maux de dos qui empêchent de travailler dans de bonnes conditions. La douleur est parfois telle qu’il est impossible de continuer à exercer son métier, malgré des aménagements. Dernier recours pour poursuivre une activité professionnelle : changer d’emploi. Mais quelle reconversion envisager quand on a un mal de dos ? Pour vous aider dans votre démarche, voici comment préparer sa réorientation, avec une liste de métiers compatibles avec vos problèmes dorsaux.

Mal de dos ou l’importance d’envisager une reconversion professionnelle

Quel que soit le métier que vous exercez, avoir une bonne condition physique est important pour mener à bien vos missions. Or, lorsque le mal de dos survient, dû à une maladie ou à un accident, bien travailler est compliqué. On ne peut pas rester trop longtemps assis, ni trop longtemps debout. On ne peut pas faire les mêmes gestes, ni porter des choses lourdes au risque de se blesser davantage. Des contraintes qui handicapent au quotidien et finissent par empêcher de travailler correctement.

Pour éviter d’aggraver la situation, le mieux est de changer de métier. Le mal de dos n’est pas une fatalité et ne signifie pas l’arrêt de toute activité professionnelle. Au contraire, la reconversion professionnelle est là pour permettre de rebondir et d’entrevoir une nouvelle carrière épanouissante sans porter préjudice à votre dos.

postuler-image

Que prévoir pour éviter d’accentuer les douleurs dorsales ?

Décider de faire une reconversion quand on a mal au dos, une idée plus que raisonnable donc. Par contre, il est important de définir des limites, afin que vous puissiez reprendre une activité professionnelle sous de bonnes augures. Concrètement, il s’agit de bannir – dans la mesure du possible bien sûr – tout ce qui occasionne des souffrances.

Le stress est le premier déclencheur de douleurs du dos. Exit donc un métier où vous risquez d’être tendu en permanence, comme certains liés au domaine de la santé. De même, les déplacements, que ce soit en voiture ou en transport en commun, sont à limiter au maximum. Le fait d’être debout ou assis trop longtemps se répercute automatiquement sur votre dos. Travailler dans un magasin ou derrière un bureau n’est pas non plus le plus approprié. Bien sûr, tous les métiers qui demandent de porter des charges sont à exclure, tout comme ceux avec des tâches répétitives. Faire le même geste toute la journée risque d’aggraver les douleurs présentes voire faire apparaître celles latentes.

L’idéal serait également d’avoir des horaires de travail flexibles. Un avantage par exemple pour les déplacements, permettant d’éviter les heures de pointe ou de réduire le temps passé en voiture. Toutefois, l’une des solutions les plus adaptées reste le travail à domicile. De cette façon, vous êtes libre d’organiser vos journées et de vous octroyer des pauses dès que vous en ressentez le besoin.

Les métiers à privilégier quand on souffre du dos

Opter pour une reconversion pour travailler de chez soi quand on a mal au dos s’avère le plus judicieux, pour les raisons évoquées précédemment. Le boom du digital a engendré deux phénomènes : l’apparition de métiers qui ne demandent qu’un ordinateur et une connexion internet et la progression du télétravail. Par contre, pour travailler de façon optimale, il est indispensable d’avoir un matériel adapté. C’est-à-dire un siège, un bureau et des accessoires pour faciliter vos mouvements sans que votre dos n’en souffre. Un investissement sur le long terme tout à fait bénéfique.

Pour travailler tout en faisant attention à votre dos, le freelancing est une voie à explorer. Se mettre à son compte est possible dans beaucoup de domaines et les métiers du web sont en haut de la liste. Développeur, consultant SEO, rédacteur, web designer… vous avez l’embarras du choix. Vous maîtrisez une ou plusieurs langues étrangères ? Devenez traducteur. C’est aussi un métier à faire à domicile sans problème, tout comme celui de coach (hormis coach sportif bien sûr).

S’il vous est impossible de rester enfermé toute la journée, vous pouvez très bien combiner travail en extérieur et travail à la maison. Par exemple, devenir agent immobilier ou commercial avec une zone de démarchage réduite, est envisageable.

Si votre métier actuel vous plaît, pourquoi ne pas solliciter votre employeur pour télétravailler ? Argumentez en lui expliquant que votre productivité n’en sera que meilleure, car vous n’aurez par exemple plus les contraintes des transports qui vous font mal au dos.

Place à la reconversion en ligne quand on a mal au dos !

Comme beaucoup d’autres domaines, la reconversion professionnelle a pris le tournant de la digitalisation. De nombreuses formations sont désormais accessibles en ligne. Elles permettent à tout un chacun de changer de métier sans se soucier de toute la logistique qu’engendre une réorientation professionnelle. En effet, lorsque l’on s’engage dans une telle démarche, c’est toute la vie personnelle qui est chamboulée. Il faut trouver un nouveau rythme, concilier les cours avec les obligations familiales et même son job si l’on décide de se former en dehors du temps de travail. Et si en plus on doit gérer tout cela avec un dos en mauvais état, les obstacles sont encore plus nombreux et parfois infranchissables.

Se former à distance, la porte ouverte à tous pour changer de métier

Avec le développement des offres de formation à distance, fini tout ce casse-tête. Vous pouvez trouver une reconversion compatible avec votre mal de dos. D’une durée de quelques semaines à plusieurs mois, le choix des formations est vaste et s’adapte au plus grand nombre. Vous n’avez plus qu’à vous lancer ! Dans le cadre de la formation professionnelle continue, des organismes proposent des parcours adaptés à toutes les personnes en reconversion. De plus, si vous optez pour une formation éligible au compte personnel de formation (CPF), vous avez la possibilité d’obtenir son financement total ou partiel.

Tentez l’expérience du bilan de compétences à distance avec Même Pas Cap !

Ce n’est pas parce que vous avez des problèmes de dos que vous êtes obligé de choisir un métier par dépit. Comme nous l’avons vu précédemment, il existe tout un panel de carrières professionnelles conciliables avec votre handicap. Il n’y a donc pas de raison que vous ne trouviez pas votre bonheur. Pour vous aider, le bilan de compétences est un premier pas vers votre épanouissement professionnel. Il permet en effet à bien cibler vos besoins et vos envies.

Dans la même lignée que la formation à distance, choisissez un bilan de compétences à distance. Chez Même Pas Cap !, tout se déroule en webconférence avec des coachs professionnels. Vous organisez ainsi vos séances en fonction de vos disponibilités, mais surtout en fonction de votre condition physique. À la maison, vous évitez les déplacements et les douleurs qu’ils peuvent engendrer.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte