Arrêter de travailler à 40 ans : est-ce envisageable ?

Arrêter de travailler tôt, un souhait que certains aimeraient réaliser afin de pouvoir profiter de leur retraite. Or, vivre décemment jusqu’à la fin de ses jours en cotisant moins n’est pas une mince affaire. Qu’en est-il alors de celles et ceux qui désirent arrêter de travailler à 40 ans ? Est-ce vraiment envisageable au vu de toutes les charges inhérentes de la vie quotidienne ? Même Pas Cap! s’est penché sur la question et vous apporte quelques éléments de réponses.

Le frugalisme ou comment quitter la vie active avant l’âge de la retraite

Arrêter de travailler à 40 ans, ou du moins assez tôt, porte un nom : le frugalisme. Celui-ci se définit plus précisément comme un mouvement prônant un mode de vie simple pour atteindre l'indépendance financière et profiter d'une retraite précoce.

Son origine provient des États-Unis où il se nomme le mouvement FIRE pour Financial Indépendance Retire Early qui signifie « indépendance économique, retraite précoce ». Il a traversé l’Atlantique et devient un leitmotiv pour beaucoup de travailleurs et notamment ceux de la génération Y, celle née entre 1980 et 1995 (ou l’année 2000 pour certains). Leur but : quitter la vie active bien avant l’âge légal de la retraite qui ne cesse de changer avec les différentes réformes. Ils visent donc une retraite anticipée, entre 30 et 40 ans, afin de pouvoir profiter de la vie tout en étant indépendants financièrement.

Comment le frugalisme se caractérise-t-il exactement ? Les frugalistes vont limiter leurs dépenses et supprimer toutes dépenses inutiles tant dans le domaine de l’alimentation que des loisirs, du transport ou du logement (parmi d’autres domaines). Par exemple, privilégier le vélo à la voiture, éviter les achats superflus, réduire sa consommation d’eau et d’électricité… Ils vont vivre en dessous de leurs moyens, mais cela leur importe peu puisqu’ils ont la liberté financière.

Mais est-ce réellement possible ? Toutes les catégories d’actifs peuvent-elles prétendre au frugalisme ? Faisons le tour de ce qui est envisageable pour arrêter de travailler à 40 ans.

Les moyens pour arrêter de travailler à 40 ans

Épargner le plus tôt possible

Première chose à faire pour envisager d’arrêter de travailler à 40 ans : épargner dès votre entrée dans le monde du travail. Bien sûr, le montant est variable selon la rémunération de chacun. Un cadre haut placé pourra épargner plus qu’un salarié aux revenus plus modestes. Certains parlent de mettre de l’argent de côté à hauteur de 70 % minimum de leur salaire mensuel pour devenir frugaliste ! Un chiffre qui n’est pas accessible à tout le monde c’est un fait.
Mais alors, combien économiser s’il vous est difficile d’atteindre ce pourcentage ? Listez vos dépenses courantes et voyez sur quels postes vous pouvez réduire les frais. Puis fixez-vous un montant. Sans compter que vous avez la possibilité de compléter votre épargne grâce à d’autres solutions (cf. suite de cet article).

Avoir un second emploi pour économiser davantage

Si votre emploi ne vous permet pas d’économiser suffisamment, et si vous le pouvez bien entendu, pourquoi ne pas en occuper un autre ? En fonction de votre rythme hebdomadaire, vous pouvez compléter avec des heures supplémentaires avec pour objectif de mettre de côté l’argent gagné grâce à ce second emploi.

Limiter les dépenses

Pour prendre sa retraite à 40 ans, place aux économies de la vie courante ! On entend par là faire attention à ses dépenses. Alors non, il ne s’agit pas de se couper de tous ses petits plaisirs, mais de limiter ce qui peut l’être. Par exemple, emporter sa popote au travail au lieu d’acheter à manger à l’extérieur, favoriser la seconde main pour les vêtements, les loisirs (jeux, livres), les équipements pour sa maison, s’organiser une sortie ciné mais de façon ponctuelle, etc. L’objectif étant de suivre un mode de vie simple avec un budget serré et être parfaitement heureux.

Investir

Autre moyen pour bénéficier d’une certaine indépendance financière et quitter la vie active assez tôt : investir. Vous pouvez en effet prétendre à des revenus passifs mensuels intéressants sans avoir besoin de travailler en parallèle, à savoir l’investissement immobilier locatif et la bourse. Pour le premier, constituez-vous un patrimoine immobilier en achetant un bien (ou plusieurs au fil des années selon vos possibilités bien sûr) que vous mettez en location. Vous pouvez en plus bénéficier d’une réduction d’impôt dans certains cas, ce qui réduit vos dépenses.

Spéculer en bourse est un autre moyen pour vous aider à arrêter de travailler à 40 ans. En revanche, il faut s’y connaître un minimum avant de se lancer dans de tels placements. Si vous êtes novice, faites-vous accompagner au départ afin d’éviter des pertes qui vous empêcheraient de vivre simplement en tant que frugaliste.

Revendre son entreprise

Vous êtes chef d’entreprise et votre affaire fonctionne plutôt bien ? Pourquoi ne pas revendre vos parts à un tiers ? L’argent récupéré pourra ainsi constituer un pécule vous permettant d’envisager une retraite anticipée.

Créer un business fructueux tout en déléguant

Autre moyen pour arrêter de travailler à 40 ans : gagner de l’argent sans (presque) lever le petit doigt. Tout commence par la création d’un business qui aura de fortes chances de recevoir des retours positifs. Pour en être certain, l’étude de marché sera l’une des clés de votre (futur) succès tout autant que le business plan. Faites grandir votre entreprise petit à petit et embauchez des personnes pour la faire tourner à votre place tout en conservant un œil et la main sur son développement.

Avoir un blog, un site web qui rapporte

Si vous avez un sujet de prédilection sur lequel vous vous passionnez au quotidien, il y a matière pour cesser votre activité professionnelle à 40 ans. Aujourd’hui, un blog, un site web ou une chaîne présentant des vidéos peut rapporter de l’argent grâce aux publicités et/ou aux affiliations, à condition bien sûr d’avoir un trafic suffisamment important. Mais attention, ceux qui génèrent de belles sommes restent plutôt rares. Il faut plusieurs mois, voire plusieurs années pour espérer gagner quelques sous. Même si le montant mensuel n’est pas exorbitant, il peut donner un coup de pouce pour gagner une liberté financière.

Vivre dans un pays moins cher

La France est un pays cher en comparaison avec l’Espagne ou la Hongrie. Pour diminuer vos frais, pourquoi ne pas aller vivre dans un pays moins cher ? Plusieurs pays d’Europe offrent un cadre plus qu’agréable sans se ruiner. Si vous avez envie d’un dépaysement plus lointain, l’Asie ou l’Amérique du Sud, par exemple, sont deux autres destinations pour vivre après avoir arrêté de travailler à 40 ans, et ce, sans dépenser beaucoup.

Et si vous envisagiez de dénicher LE job qui ne vous donnerait pas l’impression de travailler ?

Se donner comme objectif de vie de prendre sa retraite à 40 ans au plus tard, pourquoi pas. Ne plus être dépendant financièrement de son travail pour être libre, d’accord. Mais comme nous avons pu le constater, cela n’est pas si simple et demande une certaine discipline. Et puis ce n’est pas à la portée de tous non plus, il faut l’avouer.

Et si la source de votre envie de frugalisme n’avait pas pour origine un problème plus profond, à savoir votre travail actuel ? Peut-être n’êtes-vous pas dans la bonne branche ? Après x années au même poste, il est fort possible que vous en ayez fait le tour et qu’il ne vous apporte plus rien professionnellement. Votre job vous plaît, mais les conditions de travail ou l’ambiance ne vous conviennent plus. Ou alors vous n’êtes plus en phase avec les valeurs de l’entreprise. Il existe moult raisons qui incitent à s’éloigner de son travail.

Au lieu de vous embourber dans un emploi qui ne vous satisfait plus, pourquoi ne pas changer de carrière ? Et pas n’importe lequel. Celui qui vous motive lorsque vous vous levez le matin ; celui qui ne vous donne pas l’impression de travailler, mais de prendre du plaisir.

Grâce aux divers dispositifs existants, vous avez l’opportunité de trouver la voie faite pour vous. Commencez par un bilan de compétences pour faire le point sur vos atouts et vos faiblesses. Si vous manquez de disponibilités, pas de problème, celui de Même Pas Cap! se déroule entièrement à distance. Vous vous organisez en fonction de vos obligations et mettez en place un projet qui vous ressemble aux côtés d’un coach professionnel. Un projet qui vous ne vous fera pas arrêter de travailler à 40 ans, mais qui vous permettra de profiter du temps que vous avez sans vivre en dessous de vos moyens.

postuler-image

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.