Devenir AESH pour sa reconversion

Être un élève en situation de handicap ne devrait pas être un frein à l’instruction. Comme tous les autres élèves, ils sont en droit de prendre part à une vie de classe. Un quotidien qui va bien sûr être aménagé pour qu’ils puissent avancer à leur rythme tout en créant des liens avec les autres. Pour les aider au quotidien, ils peuvent compter sur l’AESH, l’accompagnant d’élèves en situation de handicap. Doté de grandes qualités humaines, c’est un soutien précieux pour permettre à ces élèves de vivre une scolarité au plus proche de celle des autres. Missions, qualification et débouchés, voici tout ce qu’il faut savoir pour devenir AESH pour sa reconversion.

Présentation et missions du métier de l’AESH

L’AESH, ou accompagnant d’élèves en situation de handicap, est un professionnel du secteur social qui aide les élèves porteurs d'un handicap dans leur scolarité (primaire et secondaire). Il travaille en étroite collaboration avec les enseignants. Cet accompagnement se déroule de façon individuelle (dans une classe) ou collective (dans une ULIS) et existe également en dehors du temps de classe. En effet, devenir AESH demande d’être aux côtés de ces élèves lors des sorties ou des voyages scolaires, des stages, des temps périscolaires (cantine, centre de loisirs…).

Ses missions consistent en trois tâches principales. La première concerne l’accompagnement quotidien de l’élève au sein de l’école. Cela signifie porter ses affaires de classe, l’accompagner aux toilettes, l’aider lors des repas… tout en lui apprenant les gestes pour devenir autonome. La deuxième mission s’articule autour des apprentissages. L’AESH est là pour l’aider à prendre part aux différentes activités proposées par l’enseignant en lui expliquant les consignes, en lui montrant comment fonctionne le matériel, etc. Enfin, la troisième mission est centrée sur la socialisation de l’élève en situation de handicap au sein de sa classe. Pour ce faire, il va mettre en place des activités spécifiques pour qu’il y ait une interaction entre tous.

L’AESH joue aussi un rôle important dans la transmission d’informations sur le handicap. Que ce soit auprès des enseignants ou des élèves, il a une mission de sensibilisation pour bien faire comprendre le handicap et les attitudes à avoir pour aider à créer ce lien social si important.

Devenir AESH pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Alors bien sûr, pour devenir accompagnant d’élèves en situation de handicap, il faut une certaine prédisposition à vouloir aider les autres. Néanmoins, il ne suffit pas d’avoir cette seule volonté pour exercer ce métier. Il faut posséder plusieurs qualités humaines dont le sens de l’empathie, la patience et l’écoute. Ce sont les clés pour créer une confiance entre l’élève et l’AESH. À côté de cela, ce dernier doit être solide psychologiquement, car certains moments sont plus difficiles que d’autres et il ne doit pas laisser ses émotions le submerger.

L’AESH interagit aussi avec l’équipe enseignante et les autres élèves. Avoir un bon relationnel avec eux est également important pour créer une ambiance propice à l’interaction.

Études et formations pour devenir AESH

Il n’existe pas de diplômes liés au métier d’accompagnant d’élèves en situation de handicap. En revanche, pour devenir AESH, il faut être dans l’une des situations suivantes :

  • posséder le DEAES, le diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social, option inclusion, le DEAVS (diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale) ou encore le certificat d’aptitude aux fonctions d’aide à domicile ;
  • avoir une expérience professionnelle de neuf mois minimum dans l’accompagnement de personnes en situation de handicap ;
  • avoir le bac ou niveau bac.

Par contre, pour valider sa capacité à devenir AESH pour sa reconversion, il est obligatoire de suivre une formation de 60 h.

Carrière et opportunités d'évolution

Un AESH est amené à travailler dans deux principales structures : les établissements scolaires publics ou privés sous contrat, c’est-à-dire les écoles, les collèges et les lycées, ou dans une ULIS, une unité localisée pour l’inclusion scolaire. Une ULIS est destinée aux élèves en situation de handicap qui ne peuvent pas intégrer le cursus scolaire classique.

Durant les six premières années d’exercice, ce professionnel du social est embauché en CDD (trois ans renouvelables) avant de pouvoir prétendre à un CDI. Il faut savoir également que devenir AESH pour sa reconversion revient à travailler à temps partiel, environ 24 heures par semaine.

Il n’existe pas d’évolution professionnelle à proprement dite liée au métier d’accompagnant d’élèves en situation de handicap. En règle générale, celles et ceux qui souhaitent évoluer se dirigent vers d’autres métiers pour aider les autres. Grâce à une formation complémentaire, il est possible de devenir par exemple éducateur spécialisé, aide-soignant, auxiliaire de puériculture, auxiliaire de vie

Le salaire de l’AESH

Le salaire brut mensuel d’un accompagnant d’élèves en situation de handicap est équivalent au SMIC pour un temps complet. Comme l’AESH exerce son métier à temps partiel, son salaire tourne autour de 900 euros. Travaillant au sein de la fonction publique, il perçoit en plus de son salaire de base, des primes et des indemnités.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.