Devenir auxiliaire de puériculture pour sa reconversion

En contact quotidien avec des enfants, l'auxiliaire de puériculture s'occupe avant tout de leur bien-être et veille à leur bon développement tant physique que psychologique. Bien plus qu'un assistant auprès des puéricultrices, des infirmières ou des médecins, l'auxiliaire de puériculture possède une place à part entière dans la vie des enfants dont il a la charge. Si la patience, la douceur et la bienveillance font partie de vos qualités naturelles et si vous aimez faire évoluer les enfants, alors votre reconversion professionnelle pour devenir auxiliaire de puériculture ne fait plus aucun doute.

Présentation et missions de l'auxiliaire de puériculture

Bien que le métier d'auxiliaire de puériculture soit ouvert à tous, il est en grande majorité féminin. Devenir auxiliaire de puériculture pour sa reconversion consiste à s'occuper d'enfants âgés de 0 à 3 ans. Prendre soin d'eux, s'assurer de leur confort et de leur éveil font partie des premières fonctions. L'AP exerce principalement dans des crèches, des PMI et des hôpitaux. Suivant la structure dans laquelle il travaille, il est amené à effectuer différentes missions :

Au sein d'une crèche :

  • proposer des activités d'éveil, de loisirs et d'éducation (histoires, contes, dessins, peintures, musique…),
  • assister les enfants pendant les repas, surtout les plus petits,
  • aider à l'apprentissage de la marche, de la propreté et de l'autonomie,
  • entretenir le matériel et les locaux.

Dans une maternité ou un hôpital :

  • soins aux nouveau-nés ainsi qu'aux tout-petits (toilette, biberon, pesée, contrôle de la température…),
  • conseiller et accompagner les parents en leur apprenant les bons gestes à prodiguer à leur bébé (soins du cordon…),
  • seconder les infirmières lors des soins.

Dans une PMI :

  • participer aux consultations avec le médecin,
  • gérer le côté administratif,
  • accompagner la puéricultrice lors de ses visites à domicile.

Devenir auxiliaire de puériculture pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Travailler auprès de bébés et d'enfants en bas âge demande un certain nombre de qualités sans lesquelles vous ne pourriez pas exercer votre métier correctement. De la patience bien sûr, beaucoup d'attention mais aussi une grande douceur. A cela s'ajoute de la compréhension pour savoir gérer les émotions des tout-petits. En outre, ces derniers n'ont pas encore conscience de certains dangers et leur environnement ressemble à un véritable terrain d'exploration. La prudence est donc une qualité essentielle pour devenir auxiliaire de puériculture en reconversion afin de veiller à leur sécurité. Avec un esprit d'initiative, une réelle autorité pour canaliser les enfants, créatif et dynamique, vous êtes prêt pour votre nouvelle carrière !

Attention, être auxiliaire de puériculture demande aussi à avoir un très bon sens relationnel, de la bienveillance et de l'empathie. Ces qualités seront autant utiles avec les enfants qu'avec leurs parents. Eh oui, ces derniers sont parfois plus angoissés que leur progéniture et il faut pouvoir les rassurer et montrer qu'ils peuvent avoir confiance en vous.

Études et formations pour devenir auxiliaire de puériculture pour sa reconversion

Toute personne désireuse de devenir auxiliaire de puériculture en reconversion ne peut pas exercer sans un diplôme d'état. Le DEAP, le diplôme d'état d'auxiliaire de puériculture, se déroule en un an et alterne cours et stages. Il n'est pas nécessaire de posséder un niveau de formation spécifique pour intégrer une école d'auxiliaire de puériculture. La formation en elle-même comporte 17 semaines de théorie, qui ont lieu au sein d'un institut de formation d'auxiliaire de puériculture (IFAP), et 24 semaines de pratique.

Par contre, pour être admis dans un IFAP, il faut d'abord réussir un concours d'entrée. Celui-ci comprend trois épreuves : une épreuve écrite de culture générale, une autre de tests psychotechniques et une épreuve orale. Pour vous aider à préparer ce concours, il vous est possible d'intégrer un centre agréé par l'Education Nationale ou travailler à distance.

Dans le cadre d'une reconversion professionnelle, la validation des acquis de l'expérience est également une solution pour devenir auxiliaire de puériculture. Et cela sans devoir reprendre vos études. En effet, si vous avez exercé une activité en lien avec les compétences demandées par le DEAP, vous pouvez demander à valider votre expérience grâce à la VAE. Par contre, vous devez pouvoir justifier d'au moins une année d'expérience, qu'elle soit salariée, non salariée ou bénévole. Ainsi, si vous avez déjà assisté des personnes dans leur quotidien (soins, hygiène, toilette, déplacement…) ou si vous avez eu en charge des activités d'éveil et d'éducation, alors vous êtes en droit de demander une VAE.

Carrière et opportunités d’évolutions

Le métier d'auxiliaire de puériculture a la chance de connaître un boom au niveau de l'emploi. A la sortie de l'école, nombre de structures recrutent des auxiliaires de puériculture nouvellement diplômés et en reconversion professionnelle. Tout premier employeur, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. Crèches, PMI, haltes-garderies, services pédiatriques, de néonatalogie ou encore maternités, différentes carrières s'offrent à vous. Vous pouvez également travailler dans le privé comme par exemple dans des établissements de santé ou de cure, des instituts médico-éducatifs ou bien des pouponnières.

Mais faire carrière dans la fonction publique se révèle intéressant si vous souhaitez évoluer après avoir été auxiliaire de puériculture. En effet, une passerelle existe notamment pour devenir aide-soignant avec un parcours de formation réduit.

Après trois ans d'expérience, vous pouvez aussi vous tourner vers le métier d'infirmière, d'infirmière-puéricultrice ou celui d'éducateur de jeunes enfants.

Le salaire de l'auxiliaire de puériculture

Lorsque l'auxiliaire de puériculture décroche son premier emploi, son salaire tourne en moyenne autour de 1 500 euros brut mensuel. Au bout de 10 ans, il peut atteindre jusqu'à 2 200 € brut. A la rémunération initiale de l'auxiliaire de puériculture en reconversion dans la fonction publique, s'ajoutent des primes et des indemnités.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte