Comment vivre de sa passion ?

Aujourd'hui, qui vit de sa passion ? Regardez autour de vous, qui peut réellement prétendre que le métier pour lequel il se lève tous les matins est également sa "passion"? La réponse est probablement : pas grand monde. Mais "pas grand monde" ne veut pas dire "personne". C'est pourquoi on continue à rêver d'une vie où la pratique de notre passion pourrait aussi servir à payer nos factures.

Qui sont ces êtres à part qui réussissent à vivre de leur passion ?

Certaines personnes peuvent se vanter d’exercer le métier de leurs rêves, celui qui les fait vibrer, qui les nourris de corps et d’esprit, qui les épanouis et les transcendent. Il sont pilote d’hélicoptère, médecin, bloggeur voyage, actrice, fleuriste, ou bien d’autres choses et gagnent leur vie avec ce métier. Mais, première constatation : ils ont tous du beaucoup travailler ou même sacrifier pour en arriver là.

On veut tous vivre de notre passion mais sommes-nous prêt à faire les concessions nécessaires pour y arriver ? Alex Vizéo est un « nomade digital ». En 2013, après 2 ans et demi de travail bénévole sur son blog et 6 ans de travail en entreprise à économiser au maximum, il décide de devenir bloggeur voyage professionnel à temps plein.

Et ces 6 dernières années lui ont donné raison puisqu’il est aujourd’hui classé dans le top 15 des bloggeurs de voyage les plus influents au monde sur les réseaux sociaux.

Et même s’il vit de sa passion du voyage, il concède que « le gros point négatif de ce métier (selon lui) est être connecté tout le temps. Alors que l’essence du voyage est normalement d’être déconnecté et de vivre le moment présent. » Au printemps 2019, trop occupé par un coup de fil professionnel, il rate son vol pour le Mexique. Il se sent alors bien loin de « l’essence même » du voyage. Pas facile non plus de s’investir dans des projets à long terme ou dans une relation quand on est tout le temps en vadrouille.

Quand pratiquer sa passion enrichit votre vie quotidienne mais pas votre compte en banque.

Quand il s’agit de vivre de sa passion, certains font le grand saut et se lancent  corps et âme dans leurs projets et y dédient leur temps, leur énergie et leur argent. Mais même en faisant tous les efforts nécessaires, on peut se retrouver le bec dans l’eau. Toutes les passions ne constituent pas des emplois viables. Et ce n’est pas grave. Si vous aimez par-dessus tout réparer des lecteurs VHS, il est possible que ce soit une passion qui ne débouche pas sur une activité rémunérée qui vous permettent de payer votre loyer et de vous nourrir, bien que votre passion soit valide et que vous soyez prêt à tout sacrifier pour elle. Peut- être que cette passion peut alors rester un hobby, une activité extra-professionnelle. Avez-vous envisagé de pratiquer cette passion bénévolement, pour le plaisir de la pratiquer ? Ou avez-vous pensé à vous installer en tant qu’auto-entrepreneur pour que la pratique de votre passion vienne « renforcer » votre activité professionnelle principale ?

 Se pose en effet la question d’être rémunéré pour quelque chose que l’on fait uniquement par plaisir. Si vous pensez que vous pouvez encaisser de pratiquer votre passion avec passion tous les jours alors surtout allez-y ! Mais réfléchissez bien avant de vous lancer. Cette activité que vous chérissez tant dans vos moments de détente ou hors-travail, pouvez-vous assumer d’être contraint de le faire de manière professionnelle avec toutes les exigences que cela suppose ? Si vous aimez créer et sculpter des objets en bois selon votre inspiration, serez-vous capable de sculpter des objets sur demande en répondant au cahier des charges de votre client ? Le tout sans perdre votre intérêt pour votre art ?

Nos passions sont faites pour nous épanouir et si ajouter la notion de travail dans cette pratique lui fait perdre son intérêt, cela en vaut-il vraiment le coup ?

De l'importance de prioriser

La vie professionnelle n’est qu’une facette parmi d’autres de qui nous sommes et de la vie que nous choisissons de mener. Notre situation professionnelle impacte également notre statut social mais aussi nos revenus et notre qualité de vie en général. Il faut donc commencer par vous demander ce qui est important pour vous.  Est-ce plutôt de gagner toujours plus d’argent ? D’avoir beaucoup de vacances ? De travailler auprès d’enfants ? De ne SURTOUT pas travailler dans un bureau ? De travailler pour une entreprise respectueuse de l’environnement, peu importe dans quel secteur ? Quelles sont vos priorités absolues ? Si la réponse est « faire rire les gens » alors foncez, prenez des cours de comédie, écrivez des blagues, montez sur scène ! Mais si la réponse est « passer un maximum de temps avec mes enfants et ma famille » alors peut-être que ce n’est pas compatible avec ce super boulot qui vous fait travailler de 15h à 23h tous les jours.

Vous aimez voyager ? Il n’est pas forcément nécessaire de devenir bloggeur voyage et de documenter toutes vos virés pour voyager ! Vous pouvez accepter de ne travailler qu’à temps partiel si cela est compatible avec votre situation financière et partager votre temps entre votre métier et vos escapades à l’étranger ! Vous pouvez aussi partir à la recherche d’une entreprise qui fonctionne sur les rythmes scolaires pour avoir des vacances plus régulièrement ou une entreprise flexible qui vous accordera des congés avec ou sans solde dès que vous le souhaitez. Avoir un travail qui nous plait et qui participe à notre épanouissement global en nous offrant un revenu, du lien social et qui nous permet de contribuer à la société c’est déjà une sacrée satisfaction dans le monde du travail.

Vous pouvez aussi choisir de vivre POUR votre passion et pas DE votre passion si vous préférez ! Trouvez le métier idéal c’est trouver l’activité professionnelle qui vous permet de vous épanouir en tant personne tout en pourvoyant à vos besoins financiers, sociaux et matériels.

Si la pratique et la rémunération de votre passion permet de remplir ces critères et que vous pouvez transformer un hobby en profession : bingo ! Allez-y ! Et si non, alors pensez votre travail afin qu’il vienne nourrir et soutenir votre passion et que votre métier contribue à sa manière à vivre vos passions.

En résumé :

  • Vivre de sa passion est un objectif qui peut complètement vous aider à vous épanouir au travail 
  • Cela nécessite souvent beaucoup de travail et de concessions
  • Il faut se demander pourquoi on veut faire de sa passion son métier et si le projet est viable dans le contexte global de votre projet de vie
  • Identifier vos priorités pour savoir ce qui est important pour VOUS

A propos de Même Pas Cap !

Le bilan de compétences enfin à l’heure du digital.

Même Pas Cap! est le premier programme d’accompagnement professionnel 100% en ligne. 

Notre premier programme, 10 semaines pour reprendre en main ton projet professionnel, vous permettra d’identifier le projet professionnel qui vous ressemble mais surtout de passer à l’action !

Les derniers articles