Changer de région pour le travail : comment prendre un bon départ ?

Vivre tous les jours à cent à l’heure ou bien ne plus supporter son cadre de vie personnel et/ou professionnel, ne sont que quelques exemples qui poussent à vouloir changer de région pour le travail. Mais voilà, une telle décision implique forcément un grand bouleversement. Il y a mille et une choses à penser comme trouver un nouvel emploi, chercher un nouveau logement... Cette démarche n’est donc pas à prendre à la légère, cela afin d’éviter de se casser le nez une fois sur place. Voici quelques conseils pour prendre un bon départ dans votre nouvelle vie.

Bien réfléchir à son projet professionnel avant tout

Changer de région pour le travail est synonyme de bouleversement, tant sur le plan personnel que professionnel. Attention donc à ne pas agir sur un coup de tête, et cela même si vous en avez plus qu’assez de votre job ou de votre environnement de vie. Prenez le temps de bien réfléchir à votre nouveau projet professionnel. Vous souhaitez rester dans la même branche ? Ou au contraire, vous voulez changer de métier ? Avez-vous déjà une idée de l’environnement dans lequel vous voulez vivre ? Êtes-vous prêt·e à faire quelques concessions (parce qu’il y en aura) ? Toutes ces questions sont indispensables pour prendre un bon départ.

Dans un premier temps, allez découvrir votre région de prédilection. Qualité de vie, réseaux de transports, commerces de proximité, établissements scolaires… étudiez tous les éléments avec lesquels vous dépendrez au quotidien. Si vous changez de région pour le travail, c’est que vous recherchez très certainement un autre style de vie. Cette visite permet donc de vérifier que l’on a bien choisi.

Dans un second temps, penchez-vous sur les aspects économiques. Il s’agit notamment d’évaluer le coût de la vie, de vérifier que la région est dynamique et porteuse d’emplois (et dans quels secteurs surtout), de connaître le niveau de rémunération (cf les concessions évoquées plus haut), du prix de l’immobilier, etc. Là aussi, tous ces points sont importants à étudier, car ils vont être déterminants pour la concrétisation de votre projet.

L’importance de trouver un travail avant de changer de région

Après avoir mûrement réfléchi à votre nouveau projet professionnel et fait les démarches nécessaires pour qu’il se concrétise, il est temps de passer à l’action. Or, chose importante : ne pas changer de région sans avoir préalablement trouvé du travail ! Décrocher un emploi en amont vous permettra une sécurité financière et de vivre votre changement de vie de façon plus sereine.

Consulter les offres d’emploi locales

Première chose à faire, jeter un œil sur les offres d’emploi. Avec Internet, la recherche est facilitée. Il existe en plus maints sites d’emploi. Vous pouvez donc éplucher les offres depuis chez vous et choisir d’être alerté·e par email lorsqu’une nouvelle proposition correspondant à votre recherche est diffusée. Pensez également à consulter les journaux locaux, dans leur format digitalisé bien sûr.

Développer son réseau professionnel

En plus de consulter les offres d’emploi au niveau local, il est important de développer son réseau professionnel. Peut-être avez-vous un proche ou une connaissance qui connaît quelqu’un (qui connaît quelqu’un) dans votre future région qui pourrait vous donner un coup de pouce ? Vous pouvez également élargir votre réseau via les réseaux sociaux professionnels. Connectez-vous avec des entreprises de votre secteur en leur exposant votre désir de changer de région pour le travail.

Ne pas hésiter à envoyer des candidatures spontanées

Vous n’avez trouvé aucune offre d’emploi qui vous convient ? Ne baissez pas les bras pour autant. Les candidatures spontanées sont un bon moyen pour entrer en contact avec de nouvelles entreprises. Cela montre votre intérêt pour elles, ce qui est un point positif et peut vous donner l’opportunité d’être contacté·e.

CV et lettre de motivation : penser mobilité !

La mobilité. Ce petit détail à ne pas négliger lors de l’envoi de votre candidature. Elle est à spécifier aussi bien sur le CV que dans la lettre de motivation. En effet, en consultant votre parcours, le recruteur s’apercevra rapidement que vous n’êtes pas de la région. Pour éviter d’être écarté·e, indiquez distinctement votre mobilité pour que l’information soit visible au premier coup d’œil. Idem pour votre lettre de motivation : signifiez en quelques mots que vous êtes en cours de mobilité.
postuler-image

Premier entretien : un rendez-vous qui se prépare pour mettre toutes les chances de son côté pour changer de région pour le travail##

Bonne nouvelle ! Votre motivation a payé et vous venez de décrocher votre premier entretien qui vous donnera l’opportunité de changer de région pour le travail. Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il est essentiel de bien vous préparer. Votre interlocuteur aura à cœur de comprendre votre envie de mobilité. Pourquoi retenir votre candidature et non celle d’un·e autre candidat·e qui habite déjà dans le coin ? Vous devrez donc faire preuve de transparence et lui expliquer pourquoi vous souhaitez changer de région.

Pour appuyer vos propos, vous pouvez très bien expliquer le cheminement fait jusque-là. C’est-à-dire avoir étudié le marché de l’emploi de la région, avoir éventuellement suivi une formation pour monter en compétences… Toutes les démarches qui démontrent votre motivation et votre détermination sont à évoquer lors de ce premier échange.

En outre, n’oubliez pas que la distance ne doit pas être un frein à votre entretien. De plus en plus de rendez-vous professionnels se font par téléphone ou en visio. Suggérez-le à votre interlocuteur. Cela vous évitera notamment le stress du trajet et les coûts inhérents à un tel déplacement. Si vous êtes convié à un deuxième entretien, vous pouvez cette fois vous rendre dans les locaux de l’entreprise pour rencontrer le recruteur.

Profiter des dispositifs pour la reconversion professionnelle avant de changer de région pour le travail

Si pour vous changer de région pour le travail signifie commencer une nouvelle vie professionnelle, préparez alors votre reconversion en profitant des dispositifs existants.

Le bilan de compétences

Lorsque l’on a envie de faire le point sur sa carrière professionnelle, tant sur ses compétences que sur ses besoins, c’est vers le bilan de compétences que l’on se tourne. Ce dispositif permet de faire la lumière sur ce qui vous correspond le mieux. Chez Même Pas Cap !, un coach vous accompagne tout au long de votre bilan, en vous donnant les clés pour mener les réflexions nécessaires et trouver votre voie.

Le CPF pour financer une formation

Votre nouveau projet professionnel défini, vous devez maintenant vous former à votre futur métier. Quel que soit votre projet, il est préférable de suivre une formation afin d’avoir un minimum de bagages. De cette façon, vous montrez aux recruteurs de votre future région que vous ne vous êtes pas engagé·e dans cette voie par hasard et que vous avez une réelle motivation.

Grâce au CPF, le compte personnel de formation, vous avez accès à un large choix de formations prises en charge par ce dispositif. CAP, BTS, titre professionnel ou encore certification, en présentiel ou à distance, sur quelques semaines ou plusieurs mois, le CPF est une réelle aide pour se lancer dans une reconversion professionnelle, et ainsi pouvoir changer de région pour le travail.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.