Devenir boulanger
pour sa reconversion

Pour prendre du pain pour le repas du soir, pour combler un petit creux avec une pâtisserie ou pour acheter le goûter, on a tous mis les pieds dans une boulangerie. Derrière tout ça, il y a le boulanger. On ne le voit que rarement pourtant il est sur le pied de guerre alors que tout le monde dort encore. Si vous avez à cœur de faire plaisir aux gourmands, si vous aimez créer avec vos mains et si vous souhaitez perpétuer un savoir-faire, alors devenir boulanger est une voie à suivre pour votre reconversion.

Présentation et missions du métier de boulanger

Boulanger est un métier que l’on ne présente plus. Et pourtant, son travail ne se résume pas seulement à fabriquer et vendre ce qu’il produit. C’est lui qui sélectionne les matières premières, qui négocie avec les fournisseurs et qui s’occupe de toute la comptabilité. Une autre de ses missions consiste à veiller à l’entretien de ses machines et de ses ustensiles.

En plus des traditionnels pains (normaux et spéciaux), viennoiseries et pâtisseries, le boulanger propose aussi des en-cas salés type sandwichs, salades, parts de quiche ou de pizza… Sans compter les périodes de fêtes où galettes, crêpes et autres gourmandises en chocolat viennent orner les étals.

Il ne faut pas oublier que devenir boulanger pour sa reconversion revient à travailler en horaires décalés. En effet, le boulanger se lève très tôt pour pétrir, attendre la fermentation, façonner, enfourner, surveiller la cuisson de sa pâte à pain. Il travaille aussi le week-end et les jours fériés.

Devenir boulanger pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Il n’est pas envisageable de travailler dans un métier de l’artisanat sans avoir une once de passion pour ce que l’on fait. Devenir boulanger ne doit donc pas s’envisager sur un coup de tête. Mais bien sûr, la passion n’est pas la seule qualité à avoir pour exercer cette profession. C’est un travail très physique, il est donc important de ne pas souffrir de maux qui pourraient empêcher de réaliser les tâches du quotidien. La rigueur et l’organisation sont également deux atouts : cela permet de préparer en temps et en heure pains, viennoiseries, pâtisseries, sandwichs, etc.

La créativité est un vrai plus pour devenir boulanger. Lors d’événements spéciaux (Noël, Pâques…), elle lui sera utile pour proposer des produits originaux. Le boulanger est à la fois un artisan et un commerçant, de ce fait avoir un certain sens du contact est essentiel pour fidéliser sa clientèle. Un sourire et de l’amabilité, voilà ce que l’on attend lorsque l’on rentre dans une boulangerie.

Dernier point pour les boulangers qui s’installent à leur compte : posséder quelques notions de comptabilité et de gestion ne sont pas de trop pour bien faire tourner votre commerce.

Études et formations pour devenir boulanger

En tête des diplômes pour devenir boulanger pour sa reconversion il y a le CAP. C’est le parcours le plus emprunté pour travailler dans ce domaine. Néanmoins, il existe d’autres formations intéressantes comme le BM* boulanger proposé par la Chambre des métiers et de l’artisanat ou bien la MC* boulanger, idéale pour se spécialiser.

À noter que toutes ces formations sont éligibles au compte personnel de formation. Ce qui signifie que tout ou une partie de votre formation peut être prise en charge financièrement.

*BM = brevet de maîtrise / MC = mention complémentaire

Carrière et opportunités d'évolution

Comme pour plusieurs métiers de bouche, il y a des places à prendre dans le secteur de la boulangerie ! Devenir boulanger pour sa reconversion offre donc d’intéressants débouchés professionnels. Des postes salariés sont à pourvoir dans les boulangeries artisanales ou industrielles ainsi que dans la grande distribution. Sinon, ouvrir son propre commerce est une autre possibilité de carrière.

Côté évolution, un boulanger salarié peut décider d’ouvrir sa propre boulangerie après avoir acquis une certaine expérience. En travaillant dans une boulangerie industrielle, être promu à un poste à responsabilités est une opportunité pour acquérir d’autres compétences et approfondir son expérience. Il s’agit par exemple d’accéder à un poste de chef d’équipe ou de responsable de rayon. L’expatriation est également une voie à explorer pour faire bouger sa carrière. En effet, le savoir-faire gastronomique français est réputé dans le monde entier et de nombreux pays sont friands de nos pains et de nos viennoiseries.

Le salaire du boulanger

Le salaire moyen d’un boulanger qui exerce en tant que salarié tourne autour de 1 500 euros (montant brut). S’il est installé à son compte, la rémunération varie entre 3 500 et 4 000 euros. Bien sûr, l’emplacement de la boulangerie et sa notoriété sont deux éléments influant sur le chiffre d’affaires.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.