Se reconvertir
dans les métiers de l'artisanat

Couturière, électricien, ébéniste, charcutier ou bien céramiste, autant de métiers liés aux savoir-faire et qui permettent de perpétuer des traditions, parfois centenaires. Les métiers manuels et l'artisanat offrent de nombreux débouchés, idéal pour se reconvertir si on a un tant soit peu l'âme créative et le plaisir du travail bien fait. Ce secteur est souvent prisé par ceux qui veulent opérer un changement à 360 degrés. Passer d'un métier dit intellectuel à un métier manuel est un véritable challenge que beaucoup relèvent avec succès. Et vous, qu'attendez-vous pour tenter l'aventure ?

Présentation et missions des métiers manuels et l'artisanat

Avec plus de 250 professions, le secteur des métiers manuels et l'artisanat se révèle être dynamique et porteur d'emplois. Ils sont catégorisés en quatre groupes distincts : l'alimentation (boucher), le bâtiment (couvreur), les services (coiffeur) et la production (fleuriste). Citons également l'artisanat d'art qui se démarque par un savoir-faire unique comme par exemple le tapissier ou le luthier. Ces commerces de proximité sont essentiels à la vie des habitants et permettent de faire marcher l'économie locale.

Etablir une liste précise des tâches de ces métiers est impossible puisqu'il existe autant de missions que de professions ! Néanmoins, voici quelques exemples qui s'appliquent à l'ensemble du secteur : créer, imaginer, conseiller, vendre, exprimer tout son savoir-faire et sa créativité… Autant de possibilités pour se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat.

Se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat : les qualités nécessaires

La passion. Telle est la toute première qualité nécessaire pour se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat. On ne devient pas bottier, céramiste ou charpentier par hasard mais pour le goût des matériaux à travailler et toutes les possibilités de créations qu'il y a derrière. Sans passion, pas de travail bien fait ! La patiente, la minutie et la rigueur sont également indispensables pour exercer dans ce secteur. Pour pouvoir vendre vos produits et vos services, être doté d'un sens commercial n'est pas négligeable non plus. En outre, être à l'écoute de ses clients, respecter les délais et faire face à la pression feront de vous un professionnel accompli.

Certains métiers exigent une certaine résistance physique comme par exemple menuisier, jardinier, boucher… Les amplitudes horaires du secteur sont parfois très larges et les artisans travaillent jusqu'à six jours par semaine. Le week-end est souvent le moment de la semaine où les artisans côtoient le plus de clients.

Etudes et formations pour se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat

Pour accéder aux métiers manuels et l'artisanat, il existe plusieurs formations facilement accessibles pour se reconvertir. Vous avez en effet le choix entre le CAP qui est le diplôme de base, le BTM (brevet des techniques des métiers), le bac professionnel, le brevet professionnel de l'artisanat et des métiers d'art, le BTS, le BMA (brevet des métiers d'art), le DMA (diplôme des métiers d'art) ou le DSA (diplôme des arts appliqués). D'une durée de deux à trois ans, ces cursus alternent théorie et pratique. Vous pouvez pousser plus loin dans les études avec le DSAA, le diplôme supérieur d'arts appliqués.

Dans le cadre d'une reconversion, toutes ces formations sont éligibles au CPF, le compte personnel de formation. Selon vos disponibilités et contraintes, elles se déroulent en présentiel, à distance ou en cours du soir. Les GRETA, l'AFPA ou divers organismes privés proposent des formations pour adultes. A noter que si vous êtes déjà détenteur du bac, il est possible d'obtenir l'un des CAP en un an seulement.

Dans tous les cas, il est fortement conseillé de faire une immersion dans le métier qui vous attire pour vérifier qu'il correspond bien à vos attentes. Pour cela, n'hésitez pas à contacter des professionnels et à leur faire part de votre projet de reconversion.

Carrière et opportunités d'évolution

Se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat offre de nombreux débouchés. Certains métiers manquent cruellement de professionnels comme boulanger, mécanicien, plombier ou encore ceux du BTP et des services à la personne. Des postes à pourvoir aussi bien dans des grandes enseignes que dans des TPE. A vous de voir quelle structure vous convient le plus pour débuter votre nouvelle carrière professionnelle.

Après avoir travaillé quelques années et acquis assez d'expérience, se mettre à son compte est l'une des évolutions professionnelles envisageables. Un beau challenge et une belle issue lorsque l'on a décidé de se reconvertir dans les métiers manuels et l'artisanat. Vous pouvez également reprendre une entreprise et profiter des avantages qui en découlent : des salariés déjà formés, une clientèle déjà présente, des conseils avisés du cédeur… Cette solution permet de voir l'avenir plus sereinement.

Avec les innovations et les nouvelles technologies, les métiers manuels et de l'artisanat évoluent au fil du temps. N'hésitez donc pas à vous former pour obtenir de nouvelles compétences et proposer de nouveaux services à votre clientèle.

Les salaires des métiers manuels et de l'artisanat

La grille des salaires des métiers manuels et de l'artisanat est très variée. Alors que certaines professions ne gagnent qu'entre 1 300 et 1 500 € net par mois (coiffeur, charpentier, jardinier) en début de carrière, d'autres ont une rémunération plus élevée. Citons notamment le boucher ou le boulanger qui perçoivent environ 2 000 € net lorsqu'ils commencent à travailler. Les mécaniciens ou les maçons, quant à eux, sont mieux lotis avec un salaire proche des 2 500 € net mensuel à leurs débuts.

L'augmentation de la rémunération se fait progressivement avec l'acquisition de l'expérience. Sachez que si vous possédez un savoir-faire particulier ou si vous exercez un métier rare, ce sont deux atouts pour valoriser vos services.