Devenir technicien de laboratoire pour sa reconversion

Un laboratoire est composé de plusieurs professionnels dont le technicien de laboratoire. Son rôle premier est d’analyser des substances d’origine biologique ou des produits dont les résultats sont ensuite transmis. C’est un métier qui nécessite beaucoup de précision, de méticulosité et de rigueur. Présent dans de nombreux secteurs d’activité, où les missions ne sont pas les mêmes, devenir technicien de laboratoire pour sa reconversion permet de diversifier ses compétences et ses expériences professionnelles. Découvrons en détail les caractéristiques de ce métier.

Présentation et missions du métier de technicien de laboratoire

Le technicien de laboratoire – appelé aussi laborantin – est chargé d’effectuer des analyses de différents types. Cela peut être des analyses biologiques, de matériaux et même de matières premières. Il s’occupe également de réaliser des contrôles afin d’assurer la conformité de certains produits aux normes en vigueur dans le domaine concerné, et ce, avant qu’ils ne soient commercialisés. Ce qui explique pourquoi ce métier existe dans plusieurs secteurs d’activités qui ont chacun des missions bien spécifiques. Par exemple, dans un laboratoire de biologie médicale, c’est lui qui s’occupe des prises de sang ou d’urine ; dans une entreprise de cosmétiques, il conçoit de nouveaux produits de beauté ; enfin, dans une entreprise pharmaceutique, il fabrique des médicaments.

Il y a même des postes à pourvoir au sein de l’Éducation nationale. Dans ce cadre-là, devenir technicien de laboratoire consiste à assister les enseignants dans les TP (travaux pratiques).

Après avoir effectué ses analyses, le technicien de laboratoire interprète les résultats avant de consigner le tout dans des comptes-rendus. À la fin de sa journée, il nettoie et range son espace de travail ainsi que l’ensemble du matériel utilisé.

Devenir technicien de laboratoire pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Le métier de laborantin est un métier de précision et de rigueur. Deux qualités indispensables afin que les résultats obtenus soient correctement interprétés. Être méthodique et attentif est également demandé pour devenir technicien de laboratoire pour sa reconversion. Maniant parfois des produits nocifs, il doit effectuer ses manipulations dans le plus strict respect des règles de sécurité.

Pour ses analyses, le laborantin utilise du matériel et des logiciels spécifiques. Pour mener à bien ses missions, il doit donc connaître parfaitement leur fonctionnement.

Études et formations pour devenir technicien de laboratoire

Pour devenir technicien de laboratoire, il est obligatoire de posséder au minimum un diplôme d’un niveau bac +2. Parmi les formations existantes pour exercer ce métier, il y a le BTS analyses de biologie médicale, le BTS bioanalyses et contrôles ainsi que le BTS biotechnologies. Le DEUST analyses des milieux biologiques est un autre diplôme permettant d’accéder à cette fonction.

Pour travailler en tant que technicien de laboratoire médical, il faut obtenir un diplôme d’État dont le cursus d’un an (après un BTS ou un DEUST) se déroule au sein d’un institut de formation des techniciens de laboratoire médical (IFTLM). À noter également : pour avoir l’autorisation d’effectuer des prises de sang, tâche inhérente au laborantin, il faut détenir le certificat de capacité à effectuer des prélèvements sanguins (CCEPS).

Pour intégrer l’Éducation nationale, il est nécessaire de passer un concours interne ou externe : l’ITRF signifiant ingénieurs et personnels techniques de recherche et de formation.

Dans le cadre d’une formation enregistrée au RNCP, le répertoire national des certifications professionnelles, le CPF est l’un des dispositifs disponibles pour financer cette formation. Pensez-y lorsque vous entamerez votre reconversion professionnelle pour devenir technicien de laboratoire.

Carrière et opportunités d'évolution

Le technicien de laboratoire exerce dans de nombreux secteurs. Citons par exemple l’agroalimentaire, la pharmaceutique, les cosmétiques, la santé, l’environnement… Les entreprises de ces secteurs font donc partie des principaux recruteurs avec en tête, les laboratoires d’analyses médicales. Devenir technicien de laboratoire pour sa reconversion permet également de travailler au sein d’un centre de recherches ou d’un laboratoire de police scientifique.

Quant aux opportunités d’évolution professionnelle, elles se caractérisent notamment par une prise de responsabilités en devenant chef d’équipe ou chef de laboratoire. En complétant sa formation, il est également possible de viser le métier d’ingénieur.

Le salaire du technicien de laboratoire

À ses débuts, un technicien de laboratoire gagne un salaire brut mensuel entre 1 600 et 1 800 euros. Selon son expérience et le domaine dans lequel il travaille, cette rémunération peut atteindre les 3 500 euros après plusieurs années d’exercice.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.