Devenir plombier pour sa reconversion

Que ce soit pour une fuite d’eau ou une installation d’équipements sanitaires, c’est vers le plombier qu’il faut se tourner. Intervenant aussi bien sur des chantiers de construction ou de rénovation que chez les particuliers, il fait partie de ces métiers porteurs du BTP. Une opportunité pour celui ou celle qui souhaite se reconvertir dans un métier manuel offrant des évolutions professionnelles intéressantes. Mais que faut-il faire pour devenir plombier pour sa reconversion ? Formation, missions et perspectives de carrière, voici tout ce qu’il faut savoir pour travailler dans la plomberie.

Présentation et missions du métier de plombier

Le plombier fait partie des nombreux professionnels exerçant dans le bâtiment. Ses missions sont vastes et ne se limitent pas qu’au dépannage. En effet, c’est lui qui s’occupe de toute la plomberie, c’est-à-dire de l’installation des équipements sanitaires tels que baignoire, toilettes, robinetterie, climatisation, chauffe-eau, mais aussi des canalisations d’eau et de gaz. On entend par installation, la pose et le raccordement de ces équipements. C’est également lui qui les entretient et les répare.

Il travaille à la fois sur les chantiers et chez les particuliers. Ce métier impliquant des déplacements fréquents, avoir le permis de conduire est obligatoire pour devenir plombier.

Devenir plombier pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Garant de la bonne installation et du bon fonctionnement des équipements dont il a la charge, le plombier se doit d’être particulièrement méthodique et rigoureux. Quel que soit son champ d’intervention, installation ou réparation, il doit connaître et respecter les normes de sécurité en vigueur liée à la plomberie.

Devenir plombier implique également de travailler avec d’importantes amplitudes horaires. Une panne ne survient pas forcément pendant les heures de bureau. La flexibilité est donc une qualité inhérente à ce métier. Installer des équipements comme un chauffe-eau ou une baignoire n’est pas de tout repos. C’est pourquoi avoir une bonne condition physique est préférable pour exercer cette profession.

Que ce soit sur les chantiers ou chez les particuliers, le plombier est quotidiennement en relation avec les autres. Pour travailler en équipe, transmettre des informations, expliquer, mais aussi fidéliser, le côté relationnel est important.

Études et formations pour devenir plombier

Détenir un diplôme est indispensable pour devenir plombier pour sa reconversion. Le diplôme le plus courant est le CAP et il en existe deux : le CAP monteur en installations sanitaires et le CAP monteur en installations thermiques. Il est possible de compléter ses compétences avec un BP monteur en installation du génie climatique et sanitaire qui se déroule en deux ans après le CAP.

Le BEP technique des installations sanitaires et thermiques et le BTS fluides, énergies et environnement sont deux autres parcours qui permettent aussi de devenir plombier. Dans le cadre de la formation continue et notamment d’une reconversion professionnelle, le TP installateur en thermique et sanitaire est un parcours idéal, car il permet d’obtenir une certification plus rapidement que les diplômes indiqués précédemment. Autre avantage : il est lui aussi éligible au CPF.

Afin d’élargir ses services, un plombier peut passer des habilitations lui garantissant un certain professionnalisme. Il y a notamment la RGE (reconnu garant de l’environnement), la PGN (professionnel gaz naturel) et la PGP (professionnel gaz propane).

Carrière et opportunités d'évolution

Plombier est un métier porteur et nombreuses sont les entreprises du BTP qui recrutent. Devenir plombier offre donc de réels débouchés après une reconversion professionnelle. De même, les opportunités d’évolution permettent à ce professionnel du bâtiment de prendre des responsabilités ou de diversifier son activité. Par exemple, il peut devenir chef d’équipe ou de chantier, conducteur de travaux ou encore plombier zingueur en suivant une autre formation.

Après avoir acquis suffisamment de compétences et d’expérience, un plombier salarié peut envisager de s’installer à son compte. Ça sera alors à lui de se faire connaître et de constituer sa clientèle afin de pérenniser son activité.

Le salaire du plombier

Lorsqu’il commence à exercer, le salaire brut mensuel du plombier varie entre 1 500 et 1 700 euros. Ce montant grimpe entre 2 300 et 2 500 euros en fin de carrière. Quant au salaire d’un plombier avec le statut d’indépendant, il dépend de sa notoriété et du volume de sa clientèle. On estime néanmoins que la rémunération se situe entre 3 000 et 5 000 euros en moyenne.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.