Devenir conducteur d’engins ou de travaux pour sa reconversion

Appartenant au secteur du BTP, le conducteur d’engins et le conducteur de travaux travaillent tous deux sur un chantier. Alors que le premier prépare le terrain, le second coordonne l’ensemble des travaux. Si vous êtes plutôt quelqu’un de manuel et que manœuvrer des engins de chantier est un rêve d’enfant, devenir conducteur d’engins pour sa reconversion est une idée à explorer. Si par contre la gestion d’un projet d’envergure ne vous fait pas peur, alors devenir conducteur de travaux est une voie intéressante pour une reconversion.

Présentation et missions du métier de conducteur d’engins et de conducteur de travaux

Le conducteur d’engins est le professionnel du BTP qui prépare le terrain en maniant différentes machines à roues ou à chenilles. Pelle mécanique, grue ou encore bulldozer, ces engins n’ont pas de secret pour lui pour terrasser, niveler ou déblayer notamment. L’entretien de ces machines fait aussi partie de ses missions. Il travaille sous la responsabilité du chef de chantier.

Le conducteur de travaux, quant à lui, s’occupe de la gestion d’un chantier du début jusqu’à la fin. C’est-à-dire qu’il vérifie la cohérence des plans avec le projet, s’assure de la conformité des normes et de sécurité et contrôle la bonne avancée des travaux. C’est également lui qui a en charge les démarches administratives, ainsi que le respect du budget et des délais. Il est en relation permanente avec les autres intervenants du chantier (fournisseurs, architectes…) et est le supérieur des chefs de chantier.

Devenir conducteur d’engins ou de travaux pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Devenir conducteur d’engins implique d’avoir de solides connaissances des machines que l’on va utiliser. Des connaissances qui permettent de les manier en toute sécurité, mais qui vont aussi servir lorsqu’elles auront besoin d’être réparées. Posséder des notions de mécanique est donc tout aussi important. Le conducteur doit faire preuve de rigueur, d’attention et de sang-froid pour réagir très rapidement et éviter tout accident. En plus de connaître parfaitement les règles de sécurité, il doit être en mesure de travailler sur n’importe quelle sorte de terrain. Enfin, le conducteur d’engins doit aimer travailler en équipe.

Par sa fonction, le conducteur de travaux doit posséder plusieurs qualités pour l’aboutissement des travaux de son chantier. Il s’agit d’avoir notamment une âme de manager afin de coordonner toutes les personnes qui travaillent sur le chantier. Il doit aussi être réactif, dynamique, autonome et organisé pour que tout s’enchaîne. Sans compter qu’il doit pouvoir résister au stress et avoir un esprit d’initiative, car la gestion d’un chantier est souvent synonyme d’imprévus. Avec sa diplomatie, le conducteur de travaux est à même de gérer d’éventuels conflits qui pourraient subvenir entre les équipes. Pour respecter le budget alloué au projet, il est incollable sur tout ce qui a attrait à la gestion. Devenir conducteur de travaux demande en outre une certaine mobilité, car il se déplace souvent pour aller d’un chantier à un autre.

Études et formations pour devenir conducteur d’engins ou de travaux

Pour se reconvertir dans le métier de conducteur d’engins, il existe plusieurs parcours dans le cadre de la formation continue. Le CAP conducteur d’engins travaux publics et carrières est peut-être le diplôme le plus courant pour travailler dans cette section du BTP. Le BTS travaux publics fait aussi partie des formations pour devenir conducteur d’engins. Vous pouvez également vous orienter vers l’un des deux titres professionnels suivants :

  • TP conducteur de bouteur et de chargeuse ;
  • TP conducteur de pelle hydraulique et de chargeuse pelleteuse.

Quelle que soit la formation choisie, un futur conducteur d’engins doit posséder impérativement le CACES, le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité. Pour devenir conducteur de travaux, le BTS bâtiment ou le BTS travaux publics sont deux diplômes permettant d’accéder à ce poste. Sinon, vous pouvez vous tourner vers le DUT génie civil ou bien le titre professionnel conducteur de travaux du bâtiment et du génie civil.

Carrière et opportunités d'évolution

Si vous comptez devenir conducteur d’engins pour votre reconversion, sachez que c’est un métier qui embauche continuellement de la main-d’œuvre. Et les entreprises du BTP ne sont pas les seules à recruter. En effet, les concessionnaires d’engins de chantier ont également besoin de personnel. Il est possible de se spécialiser dans un seul engin ou bien plusieurs afin d’accéder à davantage d’opportunités.

Un conducteur d’engins peut évoluer à des postes à responsabilités, tels que chef d’équipe ou chef de chantier. S’il le souhaite, il peut aussi devenir conducteur d’engins indépendant et dans ce cas, répondre à des appels d’offres pour obtenir des contrats.

Pour le conducteur de travaux, là aussi il doit se tourner vers les entreprises du BTP pour trouver un emploi. Après avoir acquis suffisamment d’expérience, il peut évoluer vers le poste de directeur de travaux ou bien vers le métier de chargé d’études.

Le salaire du conducteur d’engins et du conducteur de travaux

À ses débuts, le conducteur d’engins perçoit un salaire d’environ 1 900 euros brut mensuels, alors que pour le conducteur de travaux, le montant avoisine les 2 500 euros. Après plusieurs années, l’un comme l’autre voient son salaire évoluer : près de 3 000 euros pour le premier et 5 000 euros pour le second.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte