Devenir masseur bien-être
pour sa reconversion

Objectifs professionnels à atteindre, combiner au mieux vie pro et vie perso, voir sa journée filer à 100 à l’heure sans avoir de temps pour soi, autant d’éléments qui engendrent un certain niveau de stress. Conséquence : la tête et le corps ne suivent plus. Pour y remédier et se sentir plus léger, l’idéal est de faire appel à un spécialiste du bien-être : le masseur bien-être. En utilisant différentes techniques de relaxation, il apaise les maux psychologiques et physiques. Vous aimez le contact humain et avez des doigts de fée ? Pourquoi ne pas devenir masseur bien-être pour votre reconversion ? Même Pas Cap! vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce métier.

Présentation et missions du métier de masseur bien-être

À ne pas confondre avec le masseur-kinésithérapeute, le masseur bien-être, comme son nom l’indique, a pour objectif de détendre et de réduire les tensions musculaires, et donc d’apporter un certain bien être, à la fois physique et moral, à celles et ceux qui en ont besoin.

Pour ce faire, il utilise différentes techniques de massage et de relaxation. Étirements, pressions (glissées ou appuyées), effleurage, pétrissage, lissage, réflexologie plantaire sont autant de méthodes pour aider les autres à lâcher prise, à évacuer tout stress, à réduire l’anxiété, à calmer les angoisses, etc. Bref, à se sentir mieux dans sa tête. Et si la tête va mieux, le corps va mieux aussi.

Ce praticien joue aussi un rôle de conseiller. En effet, selon les maux de chacun de ses clients, il va recommander une technique plutôt qu’une autre.

Devenir masseur bien-être pour sa reconversion : les qualités nécessaires

En plus d’être axée sur le bien-être, cette profession l’est aussi sur l’humain. Impossible de réaliser des massages relaxants sans aimer le contact avec les autres. Le sens du relationnel et l’écoute sont ainsi deux qualités indispensables pour devenir masseur bien-être. Pour soulager les tensions musculaires et agir exactement là où il faut, il est préférable d’avoir une parfaite connaissance de l’anatomie et d’être très précis. Bien sûr, la douceur est requise pour exercer ce métier.

Le masseur bien-être travaille seul et a besoin d’être parfaitement organisé et autonome. Ce métier est par ailleurs physique, il est donc recommandé d’être soi-même en bonne condition physique.

Enfin, il est intéressant de connaître différentes techniques de massage et de relaxation. Être polyvalent permet ainsi de proposer la meilleure technique et de pouvoir répondre à des demandes spécifiques.

Études et formations pour devenir masseur bien-être

Il n’existe pas de diplôme propre à ce métier, mais seulement un titre de praticien bien-être. Celui-ci est inscrit au RNCP et la formation est donc finançable par le CPF.

À côté de cela, il existe des formations pour apprendre les différentes techniques de massage dispensées par certains salons. Le métier est régi par deux fédérations, la FFMTR (fédération française du massage traditionnel de relaxation) et la FFMBE (fédération française de massages bien-être), assurant un encadrement professionnel. Pour s’assurer d’une formation bien encadrée, il est recommandé de choisir un établissement qui appartient à l’une de ces deux fédérations.

Néanmoins, il est possible de passer par d’autres cursus pour devenir masseur bien-être pour sa reconversion. Il y a notamment le CAP esthétique ou le CQP spa praticien. Ces deux diplômes sont également éligibles au compte personnel de formation.

Carrière et opportunités d'évolution

Être salarié ou s’installer à son compte, telles sont les possibilités de celui ou celle qui désire devenir masseur bien-être pour sa reconversion. De nombreux établissements ont des postes à pourvoir comme les salons de beauté, les thalassothérapies, les centres de remise en forme, les spas et même les EHPAD. Lorsqu’il exerce en indépendant, ce praticien peut soit ouvrir son propre salon soit se déplacer directement chez ses clients. Il arrive que certaines entreprises fassent appel à lui pour ses salariés.

En ce qui concerne les évolutions professionnelles, citons par exemple un poste de responsable (gérer une équipe ou bien diriger un établissement). Le praticien peut sinon se spécialiser dans une technique de massage en particulier ou bien s’orienter vers d’autres métiers du bien-être. S’il est salarié, il peut faire le choix de créer sa propre entreprise.

Le salaire du masseur bien-être

Au commencement, un masseur bien-être employé comme salarié gagne entre 1 200 et 1 500 euros par mois (salaire brut). S’il travaille en tant que praticien indépendant, sa rémunération dépendra de plusieurs facteurs notamment de son expérience et de son lieu d’exercice.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.