10 conseils pour choisir son orientation scolaire
Même Pas Cap!

Trouver sa voie d’études, ce n’est pas un secret, c’est un véritable casse-tête chinois ! Malheureusement, il n’existe pas de formule magique ni de boule de cristal pour faire le bon choix.
Néanmoins, voici 10 conseils pour vous guider dans votre réflexion d’orientation scolaire :

1/ S’assurer que votre projet professionnel coïncide avec vos valeurs et votre personnalité

Il s’agit sûrement du critère le plus « évident » et pourtant le plus difficile à déterminer. Si l’on veut se sentir épanoui.e dans ses études et par conséquent dans son travail, il faut avant tout se sentir en accord avec ce que l’on attend de vous. Pour cela, il est nécessaire d’avoir une idée plus ou moins claire de vos valeurs et de votre personnalité. Cela nécessite un travail de projection dans l’avenir. Qu’est ce qui est important à vos yeux ? L’argent ? L’équilibre vie privée/vie professionnelle ? Le pouvoir ? L’esprit d’équipe ? Le besoin d’action ?

2/ Ne pas confondre « passion » et « profession »

Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de vivre de sa passion, loin de là. Cependant, cela n’est pas toujours possible ou souhaitable. Il est important de savoir bien distinguer ses passions de son projet professionnel. Dans la mesure du possible, il est tout à fait envisageable de concilier les deux mais dans le cas contraire, pas de panique, ces deux activités peuvent survivre parallèlement.

Prenons par exemple le métier de cuisinier. Vous pouvez tout à fait être passionné.e de cuisine et préparer d’excellents plats aux membres de votre foyer sans pour autant en faire votre métier car métier de cuisiner est extrêmement exigeant, il impose une discipline, une organisation et une rigueur quotidienne. La différence entre notre perception d’un métier et la réalité peut-être parfois très décevante, alors gare aux désillusions !

3/ S’assurer que vous ne vous engagez pas dans un secteur d’activité en déclin

C’est cruel mais c’est pourtant la réalité du marché du travail, tous les jours, des emplois se créent et d’autres disparaissent. La société et l’économie évoluent parallèlement et certaines professions peinent parfois à suivre la cadence.

De ce fait, attention à ne pas vous engager dans des professions en déclin sous peine de voir votre carrière professionnelle s’arrêter brutalement dans les années à venir. Au contraire, mieux vaut se concentrer sur les professions dites « pénuriques ». Une profession est considérée comme « pénurique » dès lors que l’offre d’emploi est supérieure à la demande.

4/ Prendre conscience de la durée de la formation

En 2019, la France comptait 42 785 formations différentes. Parmi ces formations, vous retrouverez des études « courtes », des études « longues », des formations qui nécessitent le baccalauréat, d’autres non. Avant de vous engager dans un diplôme, il est primordial de savoir dans quoi vous vous engagez et surtout pendant combien temps.

5/ Ne pas négliger le coût de la formation

Même si les établissements publics proposent des formations quasi-gratuites et de très bonne qualité, il ne faut pas oublier que la majorité des formations privées ont un coût. Le coût de ces formations peuvent parfois s’élever à plusieurs milliers d’euros par année. Veillez donc à bien vous renseigner sur le prix de chaque formation. Cela dit, n’oubliez pas qu’il existe des aides financières pour les étudiants, à condition de remplir certains critères d’éligibilité.

6/ Ne pas négliger la zone géographique des établissements envisagés

Naturellement, la zone géographique ne doit pas être un critère déterminant pour choisir une formation. Cependant, selon l’établissement dans lequel vous postulez, cela va fatalement déterminer la ville voire le pays dans lequel vous allez vivre durant les prochaines années.

7/ Prendre conscience de la fourchette de rémunération

Chacun a son propre rapport à l’argent. Cependant, il est important de prendre conscience de la valeur de votre diplôme et de votre profession sur le marché du travail. Il ne s’agit que d’une estimation mais mieux vaut connaître la fourchette de rémunération à laquelle vous pourrez prétendre à la sortie de votre formation, cela vous évitera certaines désillusions.

8/ Interroger des professionnels et des étudiants

Qui de mieux qu’un étudiant et un professionnel pour vous parler de votre futur métier ? Cela peut vous paraître bête mais pourtant, si vous souhaitez obtenir des réponses à vos questions, si vous êtes encore trop hésitant.e au sujet de vos études, rien de mieux que d’assaillir de questions un étudiant et/ou un professionnel sur leur quotidien !

9/ Se renseigner sur les différents salons de l’étudiant et portes-ouvertes

En France, près de 50 salons étudiants s’organisent tous les ans à travers l’hexagone. Ces salons sont faits pour vous renseigner sur les différentes formations proposées. C’est l’occasion de rencontrer des étudiants de tous les horizons et de vous familiariser avec les différents établissements. Si vous savez déjà vers quel établissement vous tourner, il vous suffit de vous rendre à leur journée portes-ouvertes et de découvrir l’établissement en question depuis l’intérieur.

10/ Se renseigner sur les modalités d’inscriptions

Pour terminer, Chaque établissement dispose de ses propres méthodes d’admissions. De nombreuses écoles passent par le biais d’un concours, d’autres par dossiers, d’autres par un oral d’admission. Certains recourent même aux trois méthodes en même temps.

Avant de vous inscrire, pensez à bien vous renseigner sur les méthodes d’admissions de chaque établissement et de noter les dates des différents concours.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte