Le CPF et le bilan
de compétences

Comme d’autres actions de formation, le bilan de compétences est finançable par le biais du CPF, le compte personnel de formation. Il est accessible à tous les actifs, quelle que soit leur situation : salariés du privé, employés dans le secteur public ou demandeurs d’emploi. Dispositions, utilisation et financement, découvrez les modalités et les démarches pour bénéficier du CPF dans le cadre du bilan de compétences.

Les dispositions du CPF

Le CPF consiste en un cumul de droits à la formation tout au long de la vie active même pendant une période de chômage, et ce, jusqu’à la retraite. Ce cumul est un montant forfaitaire versé annuellement sur le compte personnel de chaque actif travaillant à temps plein ou au moins à mi-temps :
  • 500 euros (plafond fixé à 5 000 euros) pour les salariés du secteur privé et les travailleurs indépendants ;
  • 800 euros (plafond fixé à 8 000 euros) pour, entre autres, les salariés non qualifiés, les travailleurs en situation de handicap, les victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle avec une incapacité permanente de travailler d’au moins 10 %.

Les agents du service public bénéficient également du CPF, mais leur compte est alimenté en heures et non en euros. Ainsi, chaque année, ils sont crédités de 25 heures dans la limite de 150 heures. Petite précision : si vous avez travaillé dans le secteur public, mais que vous n’y êtes plus, vous avez la possibilité de convertir vos heures en euros (15 euros / heure). Cette démarche est à faire directement sur votre compte personnel.

Le CPF permet ainsi de prendre part à diverses actions de formation pour évoluer professionnellement ou changer de métier. Avec, il est possible de poursuivre/reprendre des études en vue d’obtenir un diplôme reconnu par l’État, d’être accompagné(e) dans la réalisation d’une VAE, d’acquérir le socle de connaissances et de compétences, créer ou reprendre une entreprise, de passer le permis B et bien sûr d’effectuer un bilan de compétences.

La mobilisation de votre compte ne revient qu’à vous. Nul ne peut vous imposer d’utiliser vos droits pour financer une action de formation.

Comment utiliser le CPF pour financer un bilan de compétences ?

Créer son compte

Dès lors que vous commencez à travailler, vous cumulez des droits à la formation. En revanche, il est de votre ressort d’activer votre compte personnel en vous inscrivant sur le site dédié Mon compte formation. Tout se fait en ligne. Pour ce faire, vous n’aurez besoin que de votre numéro de sécurité sociale, de renseigner vos coordonnées et votre niveau d’études. Il suffit de quelques clics et le tour est joué ! Vous aurez ainsi accès au montant dont vous disposez et à l’ensemble des actions de formation éligibles au CPF.

Sélectionner le bilan de compétences comme action de formation

Une fois votre compte créé, vous n’avez plus qu’à sélectionner l’action de formation qui vous intéresse, à savoir le bilan de compétences. Si vous n’avez pas encore trouvé d’organisme, n’hésitez pas à consulter le catalogue en ligne. Celui-ci recense l’ensemble des centres qui proposent ce dispositif tout en étant éligibles au compte personnel de formation. Si vous avez déjà quelques noms d’organismes en tête (grâce au bouche-à-oreille notamment), contactez-les directement. Mais surtout, n’oubliez pas de leur demander si vous pouvez bien mobiliser vos droits CPF pour financer votre bilan.

Vous avez par ailleurs le choix de le réaliser soit sur votre temps de travail soit en dehors dans l’éventualité où vous ne souhaitez pas que votre employeur soit mis au courant de votre démarche.

Procéder à l’inscription

Vous avez trouvé l’organisme qui va vous accompagner pour votre bilan de compétences ? Parfait ! Il ne vous reste plus qu’à vous inscrire auprès de lui par l’intermédiaire d’un formulaire disponible sur le site Mon compte formation. Attention, il s’agit d’une préinscription dans l’attente de la validation définitive de l’organisme.

Là aussi, c’est très simple et très rapide. Vous renseignez les éléments demandés et vous n’avez plus qu’à envoyer votre demande en un clic. Il vous suffit maintenant d’attendre la réponse du centre de bilan de compétences qui doit vous faire un retour dans les deux jours ouvrés (du lundi au vendredi). À noter que, passé ce délai, votre demande est considérée comme annulée. Vous devrez donc trouver un nouvel organisme et réitérer la démarche.

Valider son inscription

Bonne nouvelle ! L’organisme a validé votre dossier. Pour finaliser votre démarche, vous devez approuver la mobilisation de vos droits CPF pour financer votre bilan de compétences. Si vous disposez d’un montant suffisant, la somme demandée par le centre de formation sera automatiquement déduite de votre solde. En revanche, si votre compte n’est pas assez alimenté, il vous faudra recourir à un financement complémentaire. C’est ce que nous allons aborder dans le paragraphe suivant.

Conseil : si vous avez besoin d’un soutien financier complémentaire, prévoyez un certain délai avant de commencer votre bilan. En effet, en sollicitant un intermédiaire supplémentaire, la démarche sera un peu plus longue.

Financer son bilan de compétences autrement qu’avec le CPF

Via l’entreprise

Afin de permettre à ses salariés d’approfondir ou de développer de nouvelles compétences, et ce, pour les maintenir dans l’emploi, une entreprise a recourt au plan de développement des compétences. Ce dispositif ne comprend pas uniquement des formations, mais offre aussi l’opportunité de réaliser un bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience.

Quel que soit votre contrat de travail, vous pouvez demander à votre employeur à faire un bilan, à condition bien sûr que ce dispositif fasse bien partie du plan. S’il accepte, c’est lui qui prendra en charge les frais inhérents.

Auprès de Pôle emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, indemnisé ou non, vous pouvez bénéficier d’une aide de Pôle emploi. Il suffit pour cela d’en aviser votre conseiller(ère) avec qui vous monterez un dossier de prise en charge. À noter que Pôle Emploi peut vous proposer un équivalent au bilan de compétences : l’évaluation des compétences et des capacités professionnelles (l’ECCP). Gratuite et se déroulant entre une demi-journée et une journée, elle permet de faire valider vos compétences et d’identifier les métiers qui pourraient vous correspondre.

Utiliser des fonds personnels

Si, pour des raisons personnelles, vous ne souhaitez pas utiliser votre compte personnel de formation pour financer votre bilan ou intégrer le plan de développement de votre entreprise, il vous reste une dernière solution : utiliser des fonds personnels. Le prix de ce dispositif variant d’un organisme à un autre, n’hésitez pas à comparer pour choisir votre centre de bilan de compétences. Demandez également à chacun d’eux s’ils proposent des facilités de paiement. Cela peut se révéler être un plus dans le choix de l’organisme.

Même pas cap !, un programme éligible avec le CPF

Même Pas Cap! est un organisme de bilan de compétences dont la spécificité est de proposer un programme 100 % à distance. Mais surtout, il possède la certification Qualiopi qui n’est autre qu’une certification qualité pour les organismes de formation. Sans elle, il leur est impossible d’obtenir l’éligibilité de leurs actions de formation au CPF.

Vous pouvez ainsi faire financer votre bilan de compétences en ligne avec ce dispositif sans aucun problème. Et comme pour toute autre formation professionnelle, si votre compte n’est pas suffisamment alimenté, vous pouvez envisager les autres solutions de prises en charge évoquées précédemment. Quelle que soit votre situation, l’équipe de Même Pas Cap! se tient à votre disposition pour vous accompagner dans la constitution de votre dossier.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.