Devenir vigneron pour sa reconversion

Devenir vigneron, c’est exercer plusieurs corps de métier. À la fois agriculteur, viticulteur et viniculteur, il participe à toutes les étapes de la fabrication du vin. Du travail de la terre à la commercialisation de sa production, le vigneron est sur tous les fronts. C’est donc un métier qui demande de la polyvalence en plus d’une très grande implication. Si travailler dur ne vous fait pas peur et que vous souhaitez prendre part à l’expansion du patrimoine culturel français, alors devenir vigneron est une voie à suivre pour votre reconversion.

Présentation et missions du métier de vigneron

Prenez d’un côté un viticulteur et de l’autre un viniculteur, mélangez les deux activités et vous obtenez… un vigneron ! Le métier de vigneron regroupe donc toutes les étapes de la production du vin. C’est certainement le métier lié au vin le plus complet permettant d’en aborder tous les aspects et d’utiliser différentes compétences.

Devenir vigneron pour sa reconversion revient à effectuer les missions suivantes :

  • planter les vignes ;
  • entretenir le domaine viticole ;
  • récolter le raisin ;
  • fabriquer le vin (la vinification) ;
  • mettre en bouteille ;
  • commercialiser le vin.

Devenir vigneron pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Comme tout métier de la terre, celui de vigneron ne peut être dissocié de la passion. Devenir vigneron demande énormément d’investissement, et ce, à toutes les étapes de la production du vin. Le raisin est un produit fragile qu’il faut bichonner pour obtenir le meilleur des crus. Et justement, pour produire un vin qui sera apprécié, il est indispensable de connaître tous les rudiments de la vigne, les méthodes d’entretien et de production, etc. La rigueur est une qualité inhérente au métier de vigneron, notamment dans un objectif de résultats.

Être vigneron, c’est exercer un métier physique. Planter, récolter et entretenir le domaine sont des activités qui exigent donc une bonne condition physique. Qu’il pleuve à verse, qu’il vente énormément ou qu’il fasse très chaud, le vigneron doit s’occuper de ses vignes. Des conditions de travail qui ne sont pas forcément faciles, mais dont il faut faire abstraction.

Comme précisé précédemment, ce métier n’est pas seulement manuel. C’est aussi un métier où le contact est omniprésent, que ce soit avec les employés du domaine viticole ou bien avec les acheteurs. Un bon relationnel est donc une qualité à avoir pour devenir vigneron pour sa reconversion. Et pour vendre sa production, ce professionnel du vin doit aussi être un bon négociateur et un bon commerçant, car la concurrence est omniprésente.

Enfin, parlons aussi de la curiosité. Les techniques de production évoluent au fil des ans, il est donc intéressant d’assurer une veille dans ce domaine.

Études et formations pour devenir vigneron

Il existe plusieurs cursus pour devenir vigneron pour sa reconversion. Il y a notamment le CAP agricole vigne et vin, le BPA travaux de la vigne et du vin et le BTS agricole viticulture-œnologie. Sachez que ces trois formations sont répertoriées au RNCP et ainsi éligibles au compte personnel de formation. Il est donc tout à fait possible de mobiliser son CPF pour financer sa reconversion dans le vin dans le cadre de la formation continue.

Carrière et opportunités d'évolution

Un vigneron travaille… dans un vignoble et nulle part ailleurs ! Ce professionnel du vin est soit salarié d’un domaine viticole soit propriétaire de ses vignes. Il faut savoir que les vignes se transmettent de génération en génération, il est donc plus difficile de trouver des terres lorsque l’on se reconvertit dans ce métier sans héritage familial. Néanmoins, il est tout à fait possible de louer des parcelles de vignes.

Le métier de vigneron étant très complet, la diversité des tâches exclut toute monotonie. Bien sûr, rien n’empêche un vigneron d’évoluer s’il souhaite multiplier les expériences professionnelles. Par exemple, il peut s’orienter vers d’autres métiers du vin comme œnologue ou sommelier. S’il exerce en tant que salarié, il peut faire le choix de diriger un vignoble, soit en le louant soit en l’achetant.

Le salaire du vigneron

Le salaire du vigneron dépend de son statut. La rémunération mensuelle brute d’un vigneron salarié débutant est de 1 600 euros. Ce montant peut aller jusqu’à 2 300 euros s’il obtient un poste de chef de culture. S’il est propriétaire de ses vignes et qu’elles sont sous appellation contrôlée, alors le salaire est plus élevé, entre 2 500 et 2 700 euros par mois.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.