Devenir opticien-lunetier pour sa reconversion

Myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie, des mots qui sonnent à l’oreille de bon nombre d’entre nous. Pour bien voir, le port de dispositifs de correction visuels est indispensable. C’est là qu’intervient l’opticien-lunetier. À la fois technicien, conseiller et commercial, il fait preuve de beaucoup de minutie, de rigueur et d’écoute. Si exercer un métier polyvalent vous intéresse tout en aidant les autres, alors devenir opticien-lunetier est une bonne option pour sa reconversion.

Présentation et missions du métier d’opticien-lunetier

Devenir opticien-lunetier pour sa reconversion revient à exercer un métier à deux facettes. Il intervient en fonction des ordonnances des ophtalmologistes qui préconisent le port de dispositifs de correction visuels tels que lunettes ou lentilles de contact. C’est tout d’abord un technicien, car c’est lui qui s’occupe de concevoir, de monter et de régler les verres correctifs en fonction de la monture.

C’est ensuite un vendeur et un conseiller. Il est aux côtés de chacun de ses clients pour les aider à choisir le dispositif de correction le plus adapté (lunettes ou lentilles de contact), mais aussi lui proposer des solutions de conforts. Cela peut être des verres amincis pour les myopies sévères, des verres antireflet pour limiter la fatigue des yeux, des verres antirayures pour les enfants notamment, etc. Il prodigue également des conseils quant aux montures les plus adaptées en fonction de la forme du visage.

L’opticien-lunetier vend aussi au sein de son magasin d’autres produits comme des lunettes de soleil ou des produits d’entretien. Une branche cassée, tordue, un verre fêlé ? C’est lui qui gère le service après-vente. Il a donc des tâches multiples qui apportent une grande diversité dans ses missions.

Devenir opticien-lunetier pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Le métier d’opticien-lunetier demande beaucoup de minutie, de précision et de rigueur. En effet, pour concevoir des verres ou des lentilles qui vont parfaitement correspondre aux besoins des clients, ces deux qualités sont essentielles. Il ne faut pas oublier que chaque personne n’a pas les mêmes besoins en matière de correction, l’opticien-lunetier doit donc s’adapter à chaque demande.

Chaque jour, ce professionnel de l’optique accueille au sein de son magasin une clientèle aux demandes diverses. Pour la fidéliser et vendre ses produits annexes, un certain sens commercial, un bon relationnel sont recommandés pour devenir opticien-lunetier.

L’écoute, la patience et la pédagogie sont également utiles pour exercer ce métier. Il se doit d’être de bon conseil pour proposer des solutions adaptées pour chaque client. Tel est le cas par exemple sur le choix de montures. Ronde, ovale ou encore rectangulaire, une monture peut très bien convenir à une personne, mais pas du tout à une autre en raison d’une morphologie du visage différente. Et c’est donc à l’opticien-lunetier d’émettre son avis et de suggérer une autre solution le cas échéant.

Études et formations pour devenir opticien-lunetier

La seule façon de devenir opticien-lunetier pour sa reconversion est de posséder a minima un BTS opticien-lunetier. Cette formation se déroule en deux ans et est éligible au CPF, le compte personnel de formation.

Il existe également le TP technicien en montage et vente d’optique-lunetterie, particulièrement adapté à une formation continue. Ce titre professionnel permet d’effectuer un travail de vente et de réalisation de produits d’optique sous le contrôle d’un opticien diplômé. Dans la même lignée, le CAP monteur en optique-lunetterie amène à la préparation des verres et des montures, toujours sous la responsabilité d’un opticien diplômé.

Carrière et opportunités d'évolution

Saviez-vous que près de la moitié de la population française a besoin de correction visuelle ? Avec en plus le vieillissement de la population et l’augmentation de l’utilisation des écrans – tout âge confondu – le métier d’opticien-lunetier offre des débouchés intéressants. Si vous souhaitez devenir opticien-lunetier pour votre reconversion, vous n’aurez donc pas de difficulté majeure pour dénicher votre premier poste dans un magasin d’optique.

L’évolution professionnelle principale pour ce métier consiste en l’ouverture de son propre magasin en s’installant à son compte ou en intégrant une franchise. Autre possibilité : obtenir un poste de responsable dans une grande enseigne d’optique. Il est également possible de monter en compétences pour devenir optométriste ou contactologue en passant une licence professionnelle d’optique qui se déroule en une année.

Le salaire de l’opticien-lunetier

Lorsqu’il obtient son premier emploi, l’opticien-lunetier perçoit un salaire brut mensuel autour de 2 000 euros. En acquérant de l’expérience au fil des années, cette rémunération évolue pour atteindre les 4 000 euros. À son compte, ce professionnel de santé peut prétendre à des revenus plus élevés surtout si son magasin a pignon sur rue. Tel est le cas par exemple dans un centre-ville où il y a beaucoup de passage ou alors s’il n’a peu voire aucune concurrence. Bien sûr, la notoriété est un élément important pour espérer une rémunération intéressante. Installé en indépendant ou en franchisé, l’opticien-lunetier gagne en moyenne, et mensuellement, 5 000 euros.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.