Devenir graphiste pour sa reconversion

Métier créatif par excellence, celui de graphiste permet de mettre en place une identité visuelle à une entreprise ou à un produit. Conception d’affiches, de logos ou de toute la communication visuelle d’un site web, il fait appel à ses talents de dessinateur pour proposer des créations originales et identifiables. Si vous appréciez tout particulièrement dessiner et que vous êtes inventif, alors devenir graphiste est une reconversion intéressante pour exprimer toute votre créativité.

Présentation et missions du métier de graphiste

Le graphiste est la personne qui se cache derrière la création d’images, d’affiches et de logos notamment. Lorsqu’il travaille pour une entreprise, il va s’appuyer sur une charte graphique, c’est-à-dire l’ensemble des éléments permettant de donner naissance à une identité visuelle. Il s’agit par exemple des couleurs ou de la typographie. Pour ce faire, le graphiste va travailler directement sur papier ou bien sur ordinateur en utilisant un logiciel spécifique. Il peut également créer l’univers visuel d’un produit ou d’un site web.

Avant de commencer sa mission, le graphiste étudie minutieusement le brief de ses clients et n’hésite pas à demander le plus de précisions possible pour être au plus près de leur demande. Puis vient le temps de la création et des multiples échanges pour mettre en forme cette identité visuelle.

Devenir graphiste pour sa reconversion offre l’opportunité de travailler dans différents secteurs tels que la communication, la presse, l’édition ou la publicité. C’est-à-dire là où il y a besoin de création d’éléments visuels pour identifier une entreprise, un service, un produit, etc.

Devenir graphiste pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Pour évoluer en tant que graphiste, il faut impérativement savoir dessiner. C’est certainement la condition numéro 1 pour exercer ce métier. À cela, s’ajoute bien sûr la créativité afin de proposer des idées novatrices et pouvoir se démarquer de la concurrence. Savoir jouer avec les couleurs est également indispensable pour devenir graphiste.

Il existe aujourd’hui plusieurs logiciels pour aider le graphiste à réaliser ses images, ses logos… Une maîtrise des logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur), de CAO (conception assistée par ordinateur) et/ou de DAO (dessin assisté par ordinateur) est également un vrai plus pour travailler dans cette branche.

Avec des délais de réalisation parfois courts ou des demandes de communication visuelle complexe, il est important d’être parfaitement organisé et de savoir gérer son stress. En effet, il arrive de devoir faire quelques corrections, et ce, dans l’urgence afin de respecter les délais imposés par le client.

Études et formations pour devenir graphiste

Il existe de multiples formations pour devenir graphiste pour sa reconversion. Voici dans un premier temps deux diplômes dont la durée de formation est de deux ans et qui sont répertoriés au RNCP (donc finançable via le compte personnel de formation) :

  • BMA* arts graphiques ;
  • DMA* arts graphiques option illustration ou option typographie.

*BMA = brevet des métiers d’art / DMA = diplôme des métiers d’art

Il existe par ailleurs d’autres certifications délivrées par des écoles privées, qui sont elles aussi éligibles au CPF et qui sont donc en mesure d’être financées. Le site de France Compétences répertorie notamment les certifications suivantes :

  • graphiste multimédia ;
  • graphiste motion designer ;
  • graphiste concepteur ;
  • directeur artistique en communication visuelle et multimédia ;
  • designer de communication graphique et digitale ;
  • lead graphiste jeux vidéo pour celui ou celle qui désire se spécialiser dans cette voie.

Carrière et opportunités d'évolution

Devenir graphiste pour sa reconversion offre deux possibilités d’orientation : être salarié ou alors devenir indépendant. Dans le premier cas, ce sont notamment les agences de communication, les agences web marketing ou encore les producteurs de jeux vidéo qui sont à la recherche d’un graphiste.

Le freelancing est une voie intéressante pour se reconvertir en graphiste, car cela permet de travailler sur des projets très divers et ainsi de multiplier les expériences. Néanmoins, il faut savoir que la concurrence est rude. Savoir se démarquer, trouver sa patte pour faire la différence.

Côté évolution professionnelle, un graphiste salarié peut briguer le poste de chef de projet ou de directeur artistique. Il peut également se spécialiser dans un support ou une thématique spécifique.

Le salaire du graphiste

Lorsqu’il commence à travailler, un graphiste débutant perçoit un salaire brut mensuel qui tourne autour de 2 200 euros. Avec le temps, celui-ci augmente et atteint les 3 000 euros au bout d’une dizaine d’années d’expérience.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.