Devenir éleveur pour sa reconversion

Ovins, bovins, chevaux ou animaux de compagnies sont quelques exemples d’animaux dont s’occupe un éleveur. Veiller à leur bonne santé et à leur bon développement est l’un de ses principaux objectifs. Avec des missions nombreuses et diversifiées, ce métier demande un grand investissement personnel et professionnel. Si vous êtes passionné par les animaux, devenir éleveur pour votre reconversion est une idée intéressante pour vous investir dans un métier prenant, mais gratifiant.

Présentation et missions du métier d’éleveur

Élever des animaux dans le but de les vendre ou de vendre les produits issus de son élevage tel est le rôle de l’éleveur. Qu’il s’occupe de vaches, de chiens ou de cochons, ce dernier assure plusieurs missions. Il veille au bien-être et à la santé de ses animaux, il les nourrit avec une alimentation appropriée, les soigne et entretient leur espace de vie. C’est également lui qui gère tout ce qui touche à la reproduction (naturelle ou assistée).

Devenir éleveur consiste également à tracer les animaux, c’est-à-dire à les marquer pour connaître leur provenance en les tatouant ou en leur mettant une puce. Enfin, ce professionnel est tenu d’entretenir le matériel pour veiller à une bonne hygiène des lieux.

Devenir éleveur pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Avoir une affection particulière pour les animaux est bien sûr une condition sine qua non pour se reconvertir en éleveur. Comment prendre soin d’eux correctement et accepter (parfois) la dureté de ce métier sans une once de passion pour les bêtes que l’on élève ? S’occuper d’animaux – vaches, chevaux, chiens, chats… – demande beaucoup de patience et de persévérance, car les années se suivent, mais ne se ressemblent pas forcément. Pour venir à bout des nombreuses tâches qui lui incombent, donner à manger aux animaux, vérifier leur état de santé, la traite, etc., un éleveur doit être rigoureux et organisé.

Le métier d’éleveur est un métier physique : se lever tôt, longue journée de travail, faire l’impasse sur les jours fériés et les week-ends, être disponible la nuit, telles sont les obligations de ce professionnel de l’élevage. Ce dernier doit également savoir donner les premiers soins d’urgence.

Néanmoins, ses missions ne s’arrêtent pas là. Pour devenir éleveur, il est bien de posséder un côté commercial pour savoir vendre le fruit de son travail. Selon les animaux dont il s’occupe et la taille de son exploitation, l’éleveur travaille seul ou en équipe. Autonomie et bon relationnel sont donc deux autres qualités à avoir pour se reconvertir dans ce métier.

Études et formations pour devenir éleveur

Même si pour certains, le métier d’éleveur est une histoire de famille et que la transmission des connaissances se fait de génération en génération, il est recommandé de posséder un diplôme, surtout pour les personnes en reconversion professionnelle et qui n’ont jamais travaillé dans le domaine de l’élevage ou même des animaux.

Pour celles et ceux qui n’ont pas le bac, il est possible de devenir éleveur pour sa reconversion en passant un bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole, option productions animales. Pour les autres, le BP* responsable d’exploitation agricole ou le BTSA* productions animales sont deux autres parcours pour se réorienter dans le métier d’éleveur. Des formations où il est possible de mobiliser ses droits à la formation via le CPF.

Il existe par ailleurs des diplômes dédiés à des animaux en particulier comme le BPA* travaux de l’élevage canin et félin ou encore le BTSA PA productions animales spécialité élevage équin.

*BP = brevet professionnel / BTSA = brevet de technicien supérieur agricole / BPA = brevet professionnel agricole

Carrière et opportunités d'évolution

Travailler à son compte, voilà la perspective de carrière d’une personne qui souhaite devenir éleveur pour sa reconversion. L’État octroie en outre des aides à celui ou celle qui se lance dans ce métier.

S’il souhaite évoluer, un éleveur peut emprunter plusieurs voies. Tout d’abord, il peut prendre la décision d’élever des animaux qui ne vivent pas d’ordinaire sur notre territoire comme les autruches. Il peut sinon élever une autre espèce animale. Selon la taille de son exploitation, ouvrir des chambres d’hôtes ou créer des gîtes est un autre moyen pour diversifier son activité tout en complétant ses revenus. S’il a envie de laisser de côté l’élevage, et selon son expérience, devenir chef de centre d’insémination est une autre possibilité d’évolution professionnelle.

Le salaire de l’éleveur

Le salaire d’un éleveur dépend de plusieurs facteurs. En effet, les animaux élevés et la notoriété de l’élevage jouent un rôle non négligeable dans la rémunération. Le salaire brut moyen actuel est de 1 900 euros par mois. S’il propose des solutions d’hébergement (voir ci-dessus), il est en mesure de gagner davantage.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.