Devenir coiffeur/coiffeuse pour sa reconversion

Il n’est pas donné à tout le monde de savoir couper les cheveux. C’est pour cette raison que les coiffeurs existent ! Ils manient avec dextérité les ciseaux, prodiguent des conseils pertinents et font en sorte de voir leurs clients ressortir de leur salon avec le sourire. La coiffure est comme un art : il faut savoir exactement quoi faire pour obtenir un rendu parfait. Vous recherchez un métier créatif et de contact pour votre reconversion ? Vous avez en plus un bon coup de ciseaux ? Et s’il était temps pour vous de sauter le pas et de devenir coiffeur ? Missions, formation et carrière, on vous dit tout sur ce métier plein d’avenir.

Présentation et missions du métier de coiffeur

Le coiffeur, voilà un professionnel que l’on côtoie depuis que l’on est tout petit. En règle générale, après une coupe maison dont la réussite manque souvent d’objectivité, le coiffeur est finalement la meilleure option pour avoir une coupe de cheveux décente. C’est donc un métier qui a encore de beaux jours devant lui.

Le coiffeur ou la coiffeuse ne s’occupe pas seulement de couper les cheveux. Ses missions sont un peu plus larges et consistent dans un premier temps à conseiller les clients, puis à faire :

  • le shampoing ;
  • le soin des cheveux, du cuir chevelu ;
  • la couleur,
  • les mèches, le balayage ;
  • le brushing ou la permanente.

Devenir coiffeur ou coiffeuse pour sa reconversion demande aussi d’avoir un côté commercial pour savoir vendre différents produits, tels que des shampoings, des masques pour cheveux, des accessoires, etc. Il s’occupe aussi de toute la gestion des stocks, des commandes et de la comptabilité.

Devenir coiffeur/coiffeuse pour sa reconversion : les qualités nécessaire

En plus d’avoir une bonne physionomie et un bon coupde ciseaux, le futur professionnel de la coiffure devra avoir plusieurs atouts dans sa manche. Une forme de visage, une nature et une longueur de cheveux différentes, obligent le coiffeur à s’adapter constamment et à déterminer rapidement quelle coupe conviendra le mieux. Dans le même temps, il doit être à l’écoute des envies de ses clients et avoir parfois du tact pour faire comprendre que certaines choses ne sont pas envisageables. Qui n’a jamais demandé la coupe de tel ou tel artiste, comédien... ? Vive la patience et la diplomatie !

Être souriant et accueillant sont des qualités importantes pour devenir coiffeur ou coiffeuse pour sa reconversion. Le contact avec la clientèle est important pour la fidéliser et assurer la pérennité du salon. Alors que certains clients aiment parler, d’autres au contraire n’éprouvent pas le besoin d’échanger. La discrétion est donc de rigueur.

Pour terminer, rappelons que le coiffeur reste debout quasiment toute la journée. Assurez-vous donc de ne pas avoir de contraintes physiques avant de vous reconvertir dans la coiffure.

Études et formations pour devenir coiffeur/coiffeuse

Il existe plusieurs formations pour devenir coiffeur ou coiffeuse pour sa reconversion. La plus courante est le CAP métiers de la coiffure. Si vous souhaitez approfondir votre cursus, le BP coiffure (brevet professionnel) est une bonne option. Vous pouvez également poursuivre avec une mention complémentaire (MC) coiffure ou un BTS métiers de la coiffure.

Si votre objectif en vous reconvertissant dans la coiffure est de gérer un salon, alors choisissez plutôt un BM coiffure (brevet de maîtrise). Par contre, pour intégrer cette formation, vous devez avoir au moins cinq ans d’expérience professionnelle ou posséder le BP coiffure.

Toutes ces formations sont éligibles au CPF. Grâce à ce dispositif, vous avez la possibilité de faire financer vos études. Rendez-vous sur votre compte personnel pour connaître toutes les modalités.

Carrière et opportunités d'évolution

À la sortie de l’école, la très grande majorité des apprentis coiffeurs vont travailler au sein d’un salon de coiffure indépendant ou franchisé. Les autres font le choix de devenir coiffeur à domicile.Une activité de plus en plus courante, aussi bien dans les grandes villes que dans les campagnes. Aujourd’hui, 10 % des professionnels de la coiffure exercent à domicile. Un chiffre en constante augmentation pour un métier qui s’adapte selon les besoins et le contexte économique.

Côté opportunités d’évolution, il existe plusieurs voies possibles pour faire bouger sa carrière professionnelle. Une partie de celles et ceux qui ont travaillé dans un salon ont la volonté d’ouvrir leur propre affaire. D’autres choisissent une spécialisation, afin d’apporter de la diversité dans leur activité. Par exemple, en devenant coiffeur-visagiste, coloriste ou même en travaillant dans le milieu artistique.

La coiffure fait partie intégrante du secteur esthétique, un domaine qui regroupe d’autres métiers vers lesquels vous pouvez évoluer, comme par exemple maquilleur.se ou esthéticien.ne. Les métiers du bien-être et de la remise en forme font aussi partie des perspectives d’évolution. Il s’agit finalement de toutes les professions qui demandent un bon sens relationnel et une prédisposition àprendre soin des autres. À vous de choisir !

Le salaire du coiffeur

La rémunération d’un coiffeur se constitue d’un salaire fixe et des pourboires. Le métier de coiffeur fait partie de ceux où il estd’usage de laisser un petit quelque chose. Le montant n’est jamais le même, cependant, ils permettent d’avoir un petit plus – parfois non négligeable – à la fin du mois. Ils s’ajoutent ainsi au SMIC qui est généralement le salaire de base lorsque l’on débute. Après plusieurs années d’activité, comptez sur une rémunération d’environ 1 800 euros brut.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte