Devenir chauffeur routier ou chauffeur de bus pour sa reconversion

Parmi les secteurs qui ne connaissent pas la crise, celui des transports figure en haut de la liste. Des postes de chauffeurs sont régulièrement créés et offrent donc de nouvelles opportunités de carrière professionnelle pour celles et ceux qui souhaitent se reconvertir dans ce domaine. Eh oui, devenir chauffeur de bus ou chauffeur routier est une voie choisie aussi bien par les femmes que par les hommes en reconversion. Si la conduite est un réel plaisir pour vous et que vous aimezsillonner les routes de France et de Navarre, alors pourquoi ne pas envisager de changer pour travailler dans le transport de marchandises ou de voyageurs ?

Présentation et missions du métier de chauffeur routier et de chauffeur de bus

Quel est le point commun entre le chauffeur routier et le chauffeur de bus ? Ils s’occupent tous les deux de transport. L’un transporte des marchandises alors que l’autre transporte des voyageurs sur un itinéraire précis, toujours dans la même zone. C’est également lui qui s’occupe du ramassage scolaire. Il n’est pas à confondre avec le chauffeur de car qui, lui, conduit des voyageurs de façon ponctuelle et dans des zones diverses (locales, régionales...)

Devenir chauffeur routier revient à :
  • surveiller le chargement et le déchargement du camion ;
  • veiller au chargement pendant toute la durée du transport ;
  • contrôler les bordereaux de livraison ;
  • entretenir le camion.
Devenir chauffeur de bus consiste à :
  • accueillir et renseigner les voyageurs ;
  • encaisser la vente de tickets ;
  • être en relation constante avec le régulateur pour informer d’éventuels problèmes qui pourraient subvenir pendant le trajet.

Devenir chauffeur routier ou chauffeur de bus pour sa reconversion :les qualités nécessaire

Vouloir se reconvertir en chauffeur routier ou de bus, demande certaines qualités afin de travailler dans les meilleures conditions possibles. En tout premier lieu, être attentif, vigilant, concentré et avoir une bonne vue sont indispensables pour conduire en toute sécurité.

Une bonne condition physique va également de pair avec ces qualités, car rester de longues heures assis derrière un volant est fatigant et des douleurs dans le dos ou les jambes empêcheraient de bien exercer son métier.Un chauffeur routier et un chauffeur de bus représentent la société pour laquelle ils travaillent.

Ils se doivent donc d’avoir une bonne présentation et d’avoir un comportement irréprochable au volant de leur poids lourd ou de leur bus. Des notions de mécanique ne sont pas non plus superflues, afin de régler une panne dans le but de limiter les retards. En effet, le temps est souvent compté dans ce type de métier et notamment pour le conducteur routier qui doit respecter des délais de livraison.

Études et formations pour devenir chauffeur routier ou chauffeur de bus

Pour l’un comme pour l’autre, aucun diplôme n’est exigé pour conduire un poids lourd ou un bus. Par contre, il est impératif de posséder un permis spécifique et avoir suivi une FIMO, une Formation initiale minimale obligatoire. Cette dernière permet d’obtenir une qualification professionnelle de conducteur routier.

Pour devenir chauffeur routier, il faut le permis C ou EC ; pour devenir chauffeur de bus pour sa reconversion, il faut détenir les permis B et D.Il existe néanmoins des formations courtes pour se réorienter dans ces métiers.

À noter que les détenteurs de ces diplômes sont exemptés de la FIMO.Pour le conducteur routier, il y a le :

  • CAP conducteur routier marchandises ;
  • CAP conducteur livreur de marchandises ;
  • TP conducteur du transport routier de marchandises sur tous véhicules ou sur porteur.
Pour le conducteur de bus, il y a le :
  • CAP agent d’accueil et de conduite routière, transport de voyageurs ;
  • CAP agent de conduite routière ;
  • TP CTRIV : titre professionnel de conducteur du transport routierinterurbain de voyageurs.

Carrière et opportunités d'évolution

Après une reconversion pour devenir chauffeur routier, on commence généralement par conduire des camions à petit tonnage. Puis, avec l’expérience, il est possible de travailler sur des poids lourds beaucoup plus gros. Les entreprises du secteur du transport routier et de la logistique sont les premières à recruter, sans compter que les créations depostes sont récurrentes. Ce métier a donc de beaux jours devant lui.

Aprèsplusieurs années d’expérience, le chauffeur routier a la possibilité de se spécialiser dans un type de transport en particulier. Il peut également se mettre à son compte et ce sera alors à lui de trouver ses propres clients. Pour devenir indépendant, le conducteur routier doit obligatoirement posséder une attestation professionnelle.La RATP est le principal recruteur de chauffeur de bus, suivie ensuite par des sociétés municipales de transport urbain et des entreprises privées.

Chef de ligne, contrôleur ou inspecteur sont trois opportunités d’évolution professionnelle dans lesquelles le chauffeur de bus peut s’engager s’il souhaite faire bouger sa carrière.

Le salaire du chauffeur routier et du chauffeur de bus

Le salaire de départ pour le chauffeur routier ou le chauffeur de bus est équivalent : 1 600 euros brut pour le premier et le SMIC pour le second. Avec l’ancienneté, le chauffeur routier peut espérer gagner 3 000 euros mensuels.

De son côté, le chauffeur de bus voit sa rémunération augmenter jusqu’à 1 800 euros et un peu plus pour celui qui travaille à la RATP. Comptez en effet 1 900 euros par mois auxquels il faut ajouter des primes.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte