Devenir céramiste pour sa reconversion

Céramiste – ou potier céramiste – est l’un des rares métiers qui trouve son origine plusieurs milliers d’années en arrière. Donner forme à un bloc de terre pour en faire un objet utile à la vie de tous les jours ou bien pour orner un intérieur, tel est le rôle de cet artisan. Doté d’un sens artistique et d’une création sans limite, il transmet tout son savoir-faire et sa passion dans les objets qu’il conçoit. Si votre habileté n’a d’égale que votre créativité, et que la céramique n’a pas de secret pour vous, alors devenir céramiste est une voie à explorer pour sa reconversion professionnelle.

Présentation et missions du métier de céramiste

La céramique est utilisée pour fabriquer beaucoup de choses comme des pots, des vases, de la vaisselle ou encore des éléments de décoration. Ce travail de création est voué au céramiste. À partir d’argile, de grès, de faïence ou de porcelaine, il réalise une grande variété d’objets.

Devenir céramiste pour sa reconversion revient à effectuer le travail suivant :

  • préparation de la terre (nettoyage) ;
  • façonnage (ou modelage) manuel et/ou avec des instruments;
  • tournage;
  • moulage;
  • séchage;
  • cuisson dans un four à bois, à gaz ou électrique;
  • décoration.

Le céramiste est également amené à créer des moules. Après toutes ces étapes, il peut mettre en vente ses créations, soit dans son atelier soit lors d’événements comme des foires.

Devenir céramiste pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Se reconvertir dans le métier de céramiste demande un certain nombre de qualités. La toute première est bien sûr la créativité, indispensable pour fabriquer toutes sortes d’objets. Il faut sans cesse renouveler ses idées afin de proposer une certaine diversité dans ses créations tout en conservant sa touche personnelle. Posséder un certain sens artistique est tout aussi essentiel.

À cela, s’ajoute l’habileté. Être céramiste, c’est être un artisan et donc être adroit de ses dix doigts. Dans le cas contraire, il sera bien plus difficile d’obtenir le résultat escompté. Le travail de la terre puis celui de la décoration requiert également beaucoup de minutie pour arriver à fabriquer des objets aux finitions soignées. La patience s’avère être aussi un vrai plus pour exercer ce métier de précision.

Enfin, pour respecter le processus de fabrication des objets en céramique, le céramiste doit posséder un minimum de connaissances de l’histoire de l’art. Et cela, afin de respecter et de perpétuer une certaine tradition.

Études et formations pour devenir céramiste

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il existe plusieurs parcours de formation pour devenir céramiste. Les plus courants sont le CAP tournage en céramique et le CAP décorateur céramique. Le premier forme à la fabrication de poteries, tandis que le second forme à la décoration d’objets en céramique. Il y a aussi le CQP (certificat de qualification professionnelle) agent techniques céramiques dont l’objectif est de s’assurer du bon fonctionnement de la chaîne de fabrication des objets.

D’autres diplômes, également éligibles au CPF, permettent de travailler dans le domaine de la céramique. Le BTS concepteur en art et industrie céramique est l’un de ceux-là.

Carrière et opportunités d'évolution

Devenir céramiste pour sa reconversion revient soit à travailler dans une entreprise artisanale, soit à créer son propre atelier, soit à en reprendre un. En règle générale, un céramiste débutant commence par acquérir de l’expérience en tant que salarié. Ce n’est qu’ensuite qu’il prend la décision de se mettre à son compte dans la perspective de faire évoluer sa carrière. Il peut néanmoins rester salarié et monter en grade en dirigeant toute une équipe de céramistes. Il devient alors chef d’atelier.

Outre son activité au sein de son atelier, le céramiste indépendant a la possibilité de travailler en extérieur. En effet, les marchés, les salons ou les foires sont des lieux où il peut vendre ses créations. Cela lui permet de se faire connaître et de développer sa notoriété au-delà de sa zone géographique.

Le salaire du céramiste

Le céramiste commence sa carrière en touchant l’équivalent du SMIC, soit un salaire brut d’environ 1 600 euros par mois. Selon sa qualification et son expérience, son salaire grimpe pour avoisiner les 3 500 euros au bout de quelques années de travail.

S’il est à son compte, sa rémunération dépendra du volume de ses commandes. En sillonnant les foires, les salons ou les marchés, le céramiste indépendant peut augmenter ses revenus.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte

Mon bilan pour 0€, c'est possible !
Tester mon éligibilité en 2 minutes sur notre simulateur gratuit.