Se reconvertir dans l’assurance

Secteur dynamique, l’assurance attire de plus en plus, notamment pour ses salaires attractifs. Pourtant, vouloir se reconvertir dans l’assurance uniquement pour cette raison ne suffit pas à bien gagner sa vie. En effet, sans bagou commercial et sans connaissance des produitsd’assurances, il y a peu de chance d’y parvenir. Travailler dans l’assurancepermet de belles perspectives professionnelles et offre aussi des opportunités d’évolution très intéressantes, à la fois dans ce secteur, mais aussi dans celui de la banque. Une reconversion qui s’annonce très enrichissante pour celles et ceux qui sauteront le pas.

Présentation et missions des métiers de l’assurance

Assurer sa maison, s’assurer soi-même ou assurer sa voiture est aujourd’hui indispensable. Pourquoi ? parce qu’en cas de sinistre ou de dommages, seule la compagnie d’assurances est en mesure de vous rembourser. Pour souscrire à un contrat d’assurance ou pour demander une indemnisation, il existe des professionnels qui interviennent pour le compte des assurés.

Se reconvertir dans l’assurance offre plusieurs carrières professionnelles :

  • conseiller en assurances : promeut et vend des produits d’assurances
  • courtier en assurances : négocie le meilleur contrat pour ses clients auprès des compagnies d’assurances
  • expert en assurances : évalue les dégâts dus à un sinistre et le montant des dommages
  • actuaire : conçoit les contrats d’assurance

Se reconvertir dans l’assurance : les qualités nécessaires

L’assurance est un secteur où le relationnel est omniprésent. Que ce soit le courtier, l’expert ou le conseiller, ils passent la majeure partie de leur temps à être en contact avec les compagnies d’assurances, leurs clients etdes prospects. Avoir le sens du contact est donc une qualité indispensable pour se reconvertir dans l’assurance.

Être à l’écoute est tout aussi important, car il faut bien comprendre les demandes et les attentes des clients, afin de leur proposer l’assurance appropriée. Ce qui implique de cefait une parfaite connaissance des produits d’assurances.On n’oublie pas non plus le côté commercial et le sens de la négociation.

Face aux clients, le courtier ou le conseiller en assurances doit démontrer les avantages de tel ou tel produit et les convaincre que c’est ce qu’il y a de mieux pour eux. De même, face aux compagnies d’assurances, ils doivent essayer de négocier le meilleur prix pour leurs clients.

Études et formations pour se reconvertir dans l’assurance

Pour se former aux métiers des assurances, et selon vos aspirations, il y a le choix entre des parcours courts ou longs (jusqu’à bac +6). Le BTS ou le DUT assurance sont deux cursus qui se déroulent en deux ans et qui conviennent très bien pour une reconversion dans l’assurance.

En effet, celles et ceux qui ont suivi ces études ont le profil type pour travailler comme commercial, un poste recherché.Pour devenir actuaire, il est nécessaire de suivre des études de droit ou d’économie pendant cinq ans et d’obtenir le diplôme d’actuaire.

Il existe aussi le CQP (certificat de qualification professionnelle) gestionnaire assurance de personnes qui rentre dans le cadre de la formation continue ou de la validation des acquis de l’expérience.Toutes ces formations sont compatibles avec un financement via le compte personnel de formation.

Carrière et opportunités d'évolution

Les compagnies d’assurances sont les premiers recruteurs des professionnels du secteur. Il y a également des postes à pourvoir dans descabinets de courtage pour les courtiers en assurances ; dans des cabinets d’expertise pour les experts en assurances ; auprès des mutuelles, des banques et des cabinets de courtage pour les conseillers en assurances.

À noter que le courtier en assurances travaille le plus souvent en tant que libéral. Mais pour pouvoir exercer en tant que tel, il doit respecter plusieurs conditions : être enregistré au RCS, détenir une capacité professionnelle et être inscrit à l’Orias, l’Organisme pour le registre uniquedes intermédiaires en assurance, banque et finance.

Concernant les opportunités d’évolution, les métiers de la banque offrent d’intéressantes perspectives professionnelles. En restant dans le domaine de l’assurance, il est possible de monter en gradeou de changer de profession. Par exemple, un conseiller en assurances peut devenir responsable de secteur ou bien devenir courtier en assurances. De son côté, l’expert en assurances peut choisir de s’installer à son compte et dans ce cas, travaillera avec plusieurs compagnies d’assurances.

Le salaire des métiers de l'assurance

Dans le secteur de l’assurance, la rémunération de certains professionnelsse compose d’un salaire fixe et de variables. Tel est le cas pour le conseiller en assurances et l’expert en assurances qui gagnent respectivement environ 1 700 et 4 000 euros brut mensuels, auxquels s’ajoutent des commissions.

Quant au courtier en assurances, ses revenus dépendent des produits qu’il vend et du montant des commissions qu’il touche sur les ventes. Cependant, on peut estimer une rémunération moyenne en début de carrière de 2 500 euros. Un montant qui peut vite grimper si les compétences sont là.

De son côté, l’actuaire gagne confortablement sa vie grâce à un salaire dedépart d’environ 3 000 euros et qui peut atteindre 5 000 euros après plusieurs années d’exercice.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte