Devenir sophrologue pour sa reconversion

Parmi les médecines douces qui ont du succès, place à la sophrologie. Orientée sur la respiration, elle s'attelle à régler des problèmes physiques ou psychiques. Savoir gérer son stress, retrouver confiance en soi ou lutter contre des addictions, le sophrologue est là pour accompagner celles et ceux qui ont besoin d'aide pour affronter leurs troubles. Doté d'un sens humain avéré, avec un réel désir d'amener les autres vers le bien-être, il permet d'amener tout un chacun vers l'apaisement. Mais en quoi consiste exactement la sophrologie et quelles sont les perspectives de carrière ? Quel parcours de formation faut-il suivre pour devenir sophrologue pour sa reconversion ? Cap sur une profession en pleine expansion.

Présentation et missions du métier de sophrologue

La sophrologie est une médecine vers laquelle de plus en plus de personnes se tournent pour guérir de leurs maux. La raison en est simple : c'est une médecine basée sur le bien-être, que l'on atteint grâce à des techniques de respiration et de relaxation. La sophrologie est utilisée en action préventive afin d'éviter, dans la mesure du possible, un traitement médicamenteux. Devenir sophrologue consiste donc à proposer des exercices respiratoires, des mouvements ainsi que des postures pour se sentir mieux, à la fois dans son corps et dans sa tête. Le sophrologue s'occupe d'un public large, des enfants aux adultes, séniors compris.

Voici une liste non exhaustive des missions quotidiennes du sophrologue :

  • gestion du stress et de l'anxiété ;
  • troubles du sommeil, de l'alimentation… ;
  • lutter contre les douleurs, les addictions, les phobies… ;
  • épanouissement personnel ;
  • apprendre à gérer ses émotions ;
  • problèmes de comportements, scolaires… ;
  • retrouver la confiance en soi ;
  • renforcer sa concentration ;
  • contrôler ses TOC.

Devenir sophrologue pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Être proche des gens et être à l'écoute sont certainement les deux principales qualités pour devenir sophrologue. L'activité de sophrologue est indissociable de la relation humaine et de l'envie d'aider les autres à se sentir mieux dans leur tête et dans leur corps. Le praticien fera preuve de douceur, tant dans ses gestes que dans ses paroles. L'empathie, la tolérance et le respect vont l'aider à comprendre les maux de ses patients. Ajoutons aussi un bon sens de la communication, pour des échanges en toute confiance. Lors de séances collectives, le sophrologue devra faire preuve d'un vrai sens de l'animation pour susciter l'intérêt et la motivation de son groupe.

Études et formations pour devenir sophrologue pour sa reconversion

Il faut savoir que la sophrologie est une profession non réglementée. Il existe néanmoins une certification professionnelle pour devenir sophrologue pour sa reconversion, dont le niveau de qualification est reconnu par l'État. Elle est inscrite au répertoire national des certifications professionnelles, ce qui signifie qu'elle est éligible au CPF. Vous pouvez donc bénéficier d'un financement, total ou partiel selon le montant dont vous disposez, pour suivre cette formation.

Cette certification se déroule dans un institut ou une école de sophrologie appartenant à la Fédération des écoles professionnelles en sophrologie. Comptez environ 300 heures de formation pour acquérir les compétences et les connaissances indispensables pour exercer ce métier. Le programme alterne théorie et pratique pour un apprentissage complet de cette médecine douce.

Carrière et opportunités d’évolutions

Devenir sophrologue pour sa reconversion, c'est faire le choix de devenir indépendant. En effet, c'est un métier qui se pratique en grande majorité en libéral. Vous pouvez exercer seul, partager un cabinet avec d'autres praticiens de santé, ou bien dans des centres de thalassothérapie, de soins, de remise en forme ou sportifs. Mais par manque de clientèle suffisante, nombre de sophrologues sont contraints, à leurs débuts, de trouver un autre emploi pour compléter leurs revenus.

Sachez qu'il existe quand même des postes de salariés mais ils sont rares. Les entreprises, les associations ou encore les maisons de retraite font appel à des sophrologues pour améliorer le bien-être de leurs employés ou de leurs pensionnaires.

En ce qui concerne l'évolution professionnelle, plusieurs opportunités existent. Un salarié peut vouloir prendre son indépendance et ouvrir son propre cabinet. Un sophrologue libéral, quant à lui, peut se spécialiser, comme par exemple s'occuper uniquement des sportifs, ou devenir à son tour formateur. S'ouvrir à d'autres médecines douces, telles que l'ostéopathie, est également une possibilité d'évolution professionnelle.

Le salaire du métier de sophrologue

Le métier de sophrologue s'exerçant principalement en libéral, le salaire dépendra donc du volume de la clientèle. Cela signifie que la rémunération des débuts sera timide. C'est pourquoi il est essentiel de développer sa notoriété pour remplir son carnet de rendez-vous de façon pérenne. Pour information, voici les tarifs moyens pratiqués par les sophrologues : 50 € pour une séance individuelle et 10 € pour une séance collective.

Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte