Devenir orthoptiste pour sa reconversion

Fatigue oculaire, strabisme ou défaut de convergence, des troubles visuels qui affectent les petits comme les grands. Pour les corriger, ils se rendent chez un spécialiste de la rééducation visuelle : l'orthoptiste. Grâce à des exercices précis, celui-ci aide aider les patients à pallier leur trouble. Avec l'accroissement du temps passé sur les tablettes, les smartphones et les ordinateurs, ce professionnel du paramédical a de beaux jours devant lui. Métier d'avenir donc, orthoptiste est une voie vers laquelle se tourner pour une reconversion surtout si l'on possède un réel sens du contact et que l'on aime les métiers de précision.

Présentation et missions du métier d'orthoptiste

L'orthoptiste est un professionnel du paramédical spécialisé dans la rééducation des yeux. Il travaille en étroite relation avec diverses professions médicales et paramédicales, notamment les ophtalmologues. Il prend en charge les patients de tous âges, les enfants constituant par ailleurs la majorité de sa clientèle. Un orthoptiste s'occupe également de la rééducation de celles et ceux qui ont subi une intervention ou un accident ainsi que des personnes malvoyantes. En reconversion pour devenir orthoptiste, vos missions consisteront à :

  • dépister les troubles oculaires tels que le strabisme,
  • faire travailler les muscles des yeux grâce à des exercices adaptés à chaque trouble,
  • procéder à des préconsultations et des examens préparatoires en vue de les transmettre à un ophtalmologue,
  • mesurer l'acuité visuelle.

Devenir orthoptiste pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Pour instaurer une relation de confiance entre lui et son patient, l'orthoptiste doit avant tout avoir un grand sens du contact et de l'écoute. Comme tout métier lié au paramédical, la place de l'humain est essentielle pour pouvoir aider les autres. L'orthoptiste doit parallèlement faire preuve de patience et de psychologie. Cela est d'autant plus indispensable auprès des enfants. De même, les personnes ayant eu des accidents ou des interventions chirurgicales ont également besoin d'empathie et de bienveillance. Ce métier demande par ailleurs beaucoup d'investissement car les journées peuvent être longues et les week-ends parfois rognés selon l'importance de la clientèle.

De par les manipulations qu'il effectue au quotidien, l'orthoptiste se doit d'être extrêmement précis, rigoureux et méthodologique dans ses gestes. Enfin, la polyvalence est un plus dans ce métier car il existe différents troubles oculaires et le praticien doit être en mesure de tous les traiter.

Toutes ces qualités sont donc nécessaires pour devenir orthoptiste en reconversion et obtenir de bons résultats.

Études et formations pour devenir orthoptiste pour sa reconversion

Pour exercer en tant qu'orthoptiste, vous devez obligatoirement obtenir le certificat de capacité d'orthoptiste. Délivré par une quinzaine d'écoles en France, c'est un diplôme qui se déroule sur trois ans. Sachez qu'il n'y a pas de limite d'âge pour intégrer la formation. Celle-ci est donc accessible à tous ceux qui désirent devenir orthoptiste pour leur reconversion. La sélection se fait sur dossier ainsi que sur entretien.

En plus de cette formation initiale, il existe des formations professionnelles complémentaires, diplômantes ou non, afin d'approfondir ses compétences et ses connaissances.

Carrière et opportunités d’évolutions

Suite à votre reconversion et à l'obtention de votre diplôme d'orthoptiste, vous avez deux possibilités : travailler comme salarié ou comme professionnel libéral. Cette dernière option est d'ailleurs la plus sollicitée, puisqu'il existe très peu de postes salariés à pourvoir. Il faut savoir que près de 75 % des orthoptistes en France exercent en libéral. Certains, pour compléter leurs revenus, font des vacations dans les hôpitaux. Les orthoptistes libéraux interviennent dans leur propre cabinet mais peuvent prodiguer des soins ou établir des diagnostics dans des maisons de retraite, des crèches ou des écoles.

Si vous préférez faire vos armes dans une structure davantage encadrée, la fonction publique hospitalière recrute sur concours. Les dispensaires et les centres de soins sont également à la recherche d'orthoptistes pour compléter leur équipe de professionnels médicaux et paramédicaux.

Après plusieurs années d'exercice s'ouvrent à vous plusieurs opportunités d'évolution. Salarié, ouvrez votre propre cabinet ou alors passez le diplôme de cadre de santé. A noter qu'il est nécessaire d'avoir au moins quatre ans d'expérience en hôpital pour accéder à ce diplôme. Si vous êtes orthoptiste libéral, et selon vos compétences acquises au fil des années, pourquoi ne pas vous spécialiser dans une pathologie ou une technique de rééducation spécifique ?

Le salaire du métier d'orthoptiste

Le salaire d'un orthoptiste commence autour de 1 750 euros brut mensuels. Cette rémunération progresse avec les années et l'expérience jusqu'à atteindre 2 200 euros brut environ en fin de carrière. A noter que cette fourchette concerne un orthoptiste salarié. Pour un professionnel libéral, la rémunération dépend du nombre de ses patients et peut grimper jusqu'à 3 000 euros par mois.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte