Devenir ergothérapeute pour sa reconversion

Aider les personnes dont l'autonomie est affectée par une maladie, un handicap ou un accident, tel est le rôle de l'ergothérapeute. A travers divers exercices et aménagements, il va réapprendre aux patients à se débrouiller seuls. Métier où l'humain tient une place importante, l'ergothérapie demande beaucoup d'implication et de patience. Si vous aimez relever des challenges et apporter votre concours à des personnes en difficulté, l'ergothérapie est peut-être une voie à explorer. Missions, formation et carrière, découvrez tout ce qu'il faut savoir pour devenir ergothérapeute pour sa reconversion.

Présentation et missions du métier d'ergothérapeute

Professionnel du secteur paramédical, l'ergothérapeute est en charge de rééduquer les personnes souffrant de troubles. Ces troubles sont d'ordre sensoriel, moteur ou mental et proviennent soit d'une maladie, d'une blessure ou d'un handicap. Devenir ergothérapeute pour sa reconversion permet de s'occuper aussi bien des enfants que des adultes pour les aider à retrouver leur autonomie. Avec comme objectif de faciliter leur vie et leur quotidien.

Parmi ses missions, l'ergothérapeute :

  • évalue la capacité physique du patient ;
  • établit un bilan d'autonomie avec la préconisation d'aides techniques, humaines ou animales ;
  • met en place un projet ergothérapeutique personnalisé qui comprend, selon les patients :
    • un travail articulaire,
    • la mise en place d'activités manuelles pour réapprendre les gestes du quotidien,
    • l'installation d'équipements spécifiques,
    • l'aménagement du domicile, du lieu de travail, du véhicule, etc.

Devenir ergothérapeute pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Pour atteindre les objectifs fixés suite à un bilan, l'ergothérapeute doit établir une relation de confiance avec ses patients. Pour ce faire, il doit être à leur écoute, compréhensif, diplomate, doté d'empathie et un brin psychologue. La patience et le dynamisme sont également de rigueur car les progrès peuvent prendre du temps et il faut pouvoir motiver le patient sur le long terme. La pédagogie fait partie des qualités nécessaires pour devenir ergothérapeute pour sa reconversion. Il doit être en mesure d'expliquer clairement les exercices à effectuer, montrer à ses patients qu'ils sont capables d'y arriver et qu'il est à leurs côtés pour les aider.

Pour récupérer ou améliorer la motricité de ses patients, l'ergothérapeute ne manquera pas de créativité. En effet, il doit pouvoir proposer des activités ou un appareillage en adéquation avec la pathologie de chaque patient.

Etudes et formations pour devenir ergothérapeute pour sa reconversion

Pour exercer ce métier pour votre reconversion, il est obligatoire de posséder le diplôme d'Etat d'ergothérapeute. La durée de la formation est de trois ans. Elle se déroule dans un IFE, un institut de formation en ergothérapie au sein d'une école publique ou privée. L'entrée se fait par concours et il faut être titulaire du baccalauréat ou avoir au moins cinq ans d'expérience professionnelle.

Le diplôme est également accessible par la voie de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Il faut avoir accumulé au moins 4 200 heures (3 ans) de travail salarié, non salarié ou bénévole.

A noter que certaines professions médicales et paramédicales peuvent intégrer le cursus directement en seconde année. Citons par exemple, les sages-femmes, les infirmiers ou encore les masseurs-kinésithérapeutes.

Carrière et opportunités d’évolutions

Après l'obtention du diplôme d'Etat, un ergothérapeute est amené à travailler dans plusieurs types de structures, soit dans le secteur public soit dans le secteur privé. Des postes sont disponibles dans différents services d'établissements spécialisés, les hôpitaux, les maisons de retraite, les centres de cure thermale ou de rééducation, dans des organismes de soins et de maintien des malades à domicile, etc.

Mais son champ d'action ne se limite pas à prodiguer des soins au sein d'établissements de santé. Il faut savoir que les centres industriels ont besoin de l'expertise d'un ergothérapeute pour concevoir des appareillages médicaux. De même, les mutuelles embauchent des ergothérapeutes pour bénéficier de conseils quant aux demandes de prise en charge qu'elles reçoivent.

Enfin, dernière possibilité, devenir ergothérapeute libéral dès la fin de votre reconversion. La constitution rapide d'une clientèle est donc essentielle pour pouvoir générer des revenus suffisants. A moins de partager un cabinet avec d'autres indépendants.

Côté évolution professionnelle, vous pouvez vous spécialiser dans un domaine précis. Si vous travaillez dans la fonction publique, vous avez la possibilité de passer des concours internes pour devenir cadre de santé ou directeur de soins. Si vous êtes salarié, pourquoi ne pas vous lancer en tant que professionnel libéral ?

Le salaire du métier d'ergothérapeute

Le salaire d'un ergothérapeute varie selon la structure dans laquelle vous travaillez après votre reconversion. La rémunération est en effet légèrement plus élevée dans le secteur privé que dans le secteur public. Ainsi, le salaire moyen pour un débutant dans le public est de 1 500 euros brut contre 1 800 euros ailleurs. En fin de carrière, un ergothérapeute gagne environ 2 300 euros dans le public et 2 500 euros dans le privé.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte