Devenir clerc de notaire pour sa reconversion

Au sein d’un office notarial, le clerc de notaire seconde le notaire dans la gestion de ses dossiers. Métier lié au domaine du droit, il demande beaucoup de rigueur et de maîtrise juridique. En effet, en charge de la rédaction d’actes notariés, il se doit de respecter un cadre légal particulièrement précis. Si le droit vous passionne et que la technicité a toujours été votre atout dans le travail, pourquoi ne pas devenir clerc de notaire dans le cadre de votre reconversion professionnelle ?

Présentation et missions du métier de clerc de notaire

Le clerc de notaire est le bras droit du notaire. Il est aussi appelé assistant notarial. C’est lui qui prépare les dossiers en rassemblant toutes les pièces administratives et en effectuant les recherches nécessaires pour répondre aux demandes des clients. Le clerc de notaire s’occupe de la rédaction des actes notariés qui seront ensuite authentifiés par le notaire.

L’accueil des clients fait partie des autres missions allouées à celui qui souhaite devenir clerc de notaire pour sa reconversion. Il existe deux types de clientèle qui se présentent à un bureau d’études notariales : les particuliers et les professionnels. Dans le premier cas, il s’agit de rédiger des contrats de mariage, des testaments, des mises sous tutelle, des actes de succession, de vente, d’achat ou bien de donation. Dans le second cas, le clerc de notaire s’occupe des demandes relatives au droit fiscal ou juridique, au droit des affaires, à la création ou à la fermeture d’entreprise, etc.

Devenir clerc de notaire pour sa reconversion : les qualités nécessaires

Pour exercer son métier et assister correctement le notaire, le clerc de notaire doit posséder un certain nombre de connaissances juridiques et beaucoup de rigueur. Dans le but notamment d’établir les actes notariés de façon très précise. Il aura donc également d’excellentes qualités rédactionnelles. L’organisation est par ailleurs indispensable pour réussir à gérer plusieurs dossiers en même temps.

On lui demande également d’être méthodique et d’avoir un bon sens relationnel. En effet, le clerc de notaire est la première personne que les clients voient lorsqu’ils se présentent à l’office notarial. Et c’est à lui qu’ils exposent leur(s) requête(s). C’est pourquoi la capacité d’écoute, l’empathie, la discrétion, mais aussi savoir vulgariser le lexique juridique, sont des qualités indispensables pour devenir clerc de notaire.

Les bureaux d’études notariales utilisent des logiciels adaptés pour la gestion de leurs dossiers. La connaissance de l’un de ces logiciels est un plus pour exercer le métier de clerc de notaire pour sa reconversion.

Études et formations pour devenir clerc de notaire

Avoir suivi des études dans le domaine du droit est un plus pour devenir clerc de notaire pour sa reconversion. Si ce n’est pas le cas, il existe d’autres parcours de formation pour le devenir. Vous avez le BTS Notariat ou bien la licence professionnelle Métiers du notariat. Un parcours en deux ou trois ans, à vous de voir quelle voie correspond le plus à votre perspective d’évolution de carrière.

Ces deux formations sont accessibles par la voie de la formation continue. Certains organismes proposent un financement via le compte personnel de formation. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de ces organismes ou des centres de formation pour adultes.

Carrière et opportunités d'évolution

Les bureaux d’études notariales sont les premiers recruteurs. Également appelés offices notariaux, il arrive très souvent qu’ils emploient plusieurs clercs de notaire pour seconder le ou les notaires.

Diplôme en poche, le clerc de notaire peut choisir entre deux voies. Travailler indifféremment sur tous types de dossiers ou bien se spécialiser dans un domaine tel que le droit immobilier, le droit de la famille ou le droit de l’entreprise. Un point à étudier lors de votre reconversion pour devenir clerc de notaire, car cela dépend bien sûr de vos affinités, mais aussi de votre futur lieu d’exercice et des demandes qui reviennent le plus souvent.

Avec le temps, le clerc de notaire peut se voir attribuer plus de responsabilités et devenir clerc principal. Il peut aussi se spécialiser s’il avait l’habitude de traiter toutes sortes de demandes auparavant. Autre évolution possible, devenir notaire. Cependant, il est obligatoire d’avoir au moins neuf ans d’expérience professionnelle en tant que clerc de notaire avant de pouvoir passer le CAFN, le certificat d’aptitude aux fonctions de notaire. Avec cette nouvelle fonction, il a l’opportunité d’ouvrir par la suite son propre office notarial… et donc d’embaucher des clercs de notaire pour le seconder.

Le salaire du clerc de notaire

Au commencement de sa carrière, le clerc de notaire gagne entre 1 800 et 2 000 euros brut mensuels. Un montant qui évolue pour atteindre environ 3 300 euros brut, avec plusieurs années d’expérience. À noter que la rémunération d’un clerc principal tourne autour de 3 000 euros brut et augmente au fur et à mesure des années.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte