Devenir chiropracteur pour sa reconversion

À ne pas confondre avec l’ostéopathe, le chiropracteur intervientspécifiquement sur les systèmes nerveux et musculosquelettiques. Il soigne les patients par des manipulations corporelles indolores. Avec son titre de docteur en chiropraxie, ce professionnel est de plus en plus recherché. Et avec peu de praticiens en France, devenir chiropracteur offre de belles opportunités pour une reconversion. Si la place de l’humain et de son bien-être fait partie de vos prochains objectifs professionnels, peut-être est-ce une voie à explorer ? Présentation, missions, formation, carrière et salaire, une fiche pour tout savoir sur le métier de chiropracteur.

Présentation et missions du métier de chiropracteur

Le chiropracteur, également appelé chiropraticien, est un professionnel dusecteur de la santé. Son travail consiste à soulager les douleurs nerveuses et musculosquelettiques. On entend par là, les torticolis, les lumbagos, les tendinites, les migraines, les maux de dos, les cervicalgies... C’est aussi un expert de la colonne vertébrale. Pour ce faire,le chiropraticien utilise uniquement ses mains en manipulant le corps par pression, avec une très grande douceur.

Il possède une table de soins dédiée afin de pouvoir manipuler facilement ceux qui viennent solliciter son aide.Pour soulager efficacement les maux de ses patients, le chiropracteur commence par les questionner sur leurs antécédents médicaux personnelset familiaux, leur mode de vie, etc. Il procède à un examen clinique et peut être amené à demander des examens complémentaires, comme des radios ou des IRM, afin de déterminer plus précisément l’origine de certaines douleurs, afin de les traiter au mieux.

Devenir chiropracteur pour sa reconversion : les qualités nécessaires

La chiropraxie étant une médecine douce, la délicatesse est bien entendu l’une des qualités essentielles pour devenir chiropracteur. Les manipulations sont la base de ce métier et elles doivent soulager et non engendrer des souffrances supplémentaires.

Pour déterminer précisément les points de douleurs et faire les gestes appropriés, il est par ailleurs important d’être bien concentré.Pour que le chiropracteur puisse aider ses patients, il doit établir une relation de confiance avec eux et être à leur écoute. Il peut exister une part d’appréhension dans les actes de la chiropraxie, par exemple l’accentuation des douleurs par les manipulations. Le praticien doit donc les rassurer et faire preuve de bienveillance.

Un chiropracteur accueille dans son cabinet des patients aux diverses corpulences et est le plus souvent debout. Sans une bonne condition physique, il est plus difficile de travailler correctement.Comme de nombreuses autres professions liées à la santé, se reconvertir dans le métier de chiropracteur demande beaucoup de flexibilité horaire. Ilne faut pas s’attendre à des horaires de bureau classiques, mais à travailler tard pour pouvoir s’occuper des patients qui ne peuvent pas venir dans la journée.

Études et formations pour devenir chiropracteur

Pour devenir chiropracteur pour sa reconversion, il faut obtenir le diplôme de docteur en chiropraxie. Cinq ans d’études sont nécessaires pour exercer en tant que tel. L’IFEC, l’Institut franco-européen de chiropraxie, est le seul centre de formation en France à délivrer ce diplôme. Et il n’existe que deux écoles sur tout le territoire : une à Paris et une à Toulouse.

À noter que ce diplôme permet d’exercer dans le monde entier, sans avoir besoin d’une équivalence.Les cinq années de formation alternent théorie et stages pratiques en milieu hospitalier. La dernière année comprend, elle, un stage dans une clinique.Cette formation est éligible au CPF, ce qui permet de financer une partie des cinq ans études pour devenir chiropracteur.

Carrière et opportunités d’évolutions

Actuellement, il existe très peu de chiropracteurs en France, alors qu’il y a de plus en plus de demandes. C’est donc un métier offrant de nombreux débouchés. La majorité des praticiens sont libéraux.

Un chiropracteur sortant de l’école commence généralement par travailler dans une maison de santé, dans un cabinet avec d’autres confrères ou bien avec d’autres praticiens tels que des kinésithérapeutes, des ostéopathes... Ensuite, lorsqu’il a suffisamment d’expérience et que sa réputation grandit, il ouvre son propre cabinet.En outre, comme le diplôme est valable dans les pays étrangers, il est toutà fait possible de faire carrière en dehors de France.Après plusieurs années de pratique, le chiropraticien peut choisir de se spécialiser dans un domaine ou un public en particulier.

Par exemple, il peut traiter les douleurs neurologiques, orthopédiques, etc. Ou bien s’occuper des personnes handicapées (adultes et/ou enfants), des sportifs...

Le salaire du chiropracteur

Le métier de chiropracteur s’exerce le plus souvent en libéral. De ce fait, la rémunération de ce professionnel dépend grandement de sa notoriété et donc du volume de sa clientèle. Néanmoins, on peut estimer que devenir chiropracteur revient à percevoir entre 2 000 et 3 000 euros chaque mois. Une séance est facturée en moyenne entre 50 et 60 euros.
Vous vous interrogez
sur votre avenir ?

Téléchargez notre guide et commencez à construire la vie professionnelle qui vous ressemble !

Ce champ est obligatoire et seuls les lettres et les caractères ", . ' -" sont acceptés

Oops, ton adresse email semble incorrecte